• Accueil
  • > Archives pour septembre 2011

TPIR/GOUVERNEMENT II – ACQUITTEMENT DE DEUX ANCIENS MINISTRES RWANDAIS

Posté par Adolphe Habimana le 30 septembre 2011

bizimungucasimir.jpg

Dr Casimir Bizimungu

30.09.11 – TPIR/GOUVERNEMENT II – ACQUITTEMENT DE DEUX ANCIENS MINISTRES RWANDAIS

Version imprimable Suggérer par mail
Arusha, 30 septembre 2011 (FH) – Le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a acquitté vendredi les anciens ministres Casimir Bizimungu et Jérome Bicamunpaka de toutes les charges en raison de l’absence de preuves suffisantes. Le TPIR a en revanche condamné à 30 ans de prison deux autres anciens membres du gouvernement intérimaire rwandais, Justin Mugenzi et Prosper Mugiraneza pour leur rôle dans le génocide de 1994.

« N’ayant pas trouvé de preuves suffisantes contre eux, la Chambre acquitte Casimir Bizimungu et Jérome Bicamunpaka de toutes les charges de l’acte d’accusation. La Chambre ordonne leur remise en liberté immédiate et demande au Greffe de procéder aux arrangements nécessaires », a déclaré la juge -présidente Khalida Rachid Khan.

Les quatre anciens ministres étaient accusés conjointement de génocide, entente en vue de commettre le génocide, complicité de génocide, incitation directe et publique à commettre le génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre. Pendant le génocide de 1994, Bizimungu était ministre de la Santé, Bicamunpaka des Affaires étrangères, Mugiraneza de la Fonction publique et Mugenzi du Commerce.

La Chambre a reconnu Mugenzi et Mugiraneza coupables de deux des chefs d’accusation : entente en vue de commettre le génocide et incitation directe et publique à commettre le génocide, pour avoir limogé le préfet de Butare le 17 avril 1994, afin de le remplacer deux jours plus tard par un préfet hostile aux Tutsis.

La Chambre a conclu que le limogeage du préfet Jean-Baptiste Habyarimana avait été opéré dans le but de saper la résistance, réelle et symbolique, des Tutsis de Butare.

« En raison de la participation de Mugenzi et de Mugiraneza à la décision de limoger le préfet de Butare Jean-Baptiste Habyarimana, la Chambre condamne Justin Mugenzi et Prosper Mugiraneza pour entente en vue de commettre le génocide », a énoncé la juge.

La Chambre a également pris acte du fait que Mugenzi et Mugiraneza avaient participé à la cérémonie d’investiture du nouveau préfet le 19 avril 1994, au cours de laquelle le Président Théodore Sindikubwabo avait prononcé un discours incendiaire.

« En raison de la participation de Mugenzi et de Mugiraneza à la cérémonie d’investiture au cours de laquelle Sindikubwabo a prononcé un discours incendiaire incitant au massacre de Tutsis, la Chambre condamne Justin Mugenzi et Prosper Mugiraneza pour incitation directe et publique à commettre le génocide », a encore lu la juge.

Le juge Emile Short a cependant émis une opinion dissidente, affirmant que les deux condamnés méritaient une réduction de peine de 5 ans en raison de la violation de leur droit à avoir un procès équitable dans des délais raisonnables.

Ce jugement intervient 12 ans après que les accusés ont été arrêtés, et presque huit ans après le début de leur procès. Bizimungu avait été arrêté au Kenya le 11 février 1999 et transféré au TPIR douze jours plus tard. Les trois autres ont été arr6etés au Cameroun le 6 avril 1999 et transférés à la prison du TPIR en juillet de la même année.

FK/NI/ JC/GF

© Agence Hirondelle

Publié dans ACTUALITE, actualité africaine | Pas de Commentaire »

Moteur de recherche : Web, Photos, Videos, Voyages, Encyclopédie

Posté par Adolphe Habimana le 28 septembre 2011

Moteur de recherche : Web, Photos, Videos, Voyages, Encyclopédie

Publié dans divers | Pas de Commentaire »

Rwanda/justice : le procès de Victoire Ingabiré suspendu jusqu’au 4 octobre

Posté par Adolphe Habimana le 27 septembre 2011

vict1.jpg

Victoire Ingabire (D) et son avocat britannique, Ian Edwards, à l’ouverture de son procès à Kigali, le 5 septembre 2011.

AFP PHOTO/Steve Terrill

Par RFI

Au Rwanda, le procès de Victoire Ingabiré marque une pause d’une semaine à la Haute Cour de Kigali. L’opposante rwandaise des Forces démocratiques unifiées, poursuivie avec quatre co-accusés qui se sont dit prêts à témoigner contre elle, est accusée entre autres de complicité de terrorisme et d’atteinte à la sûreté de l’Etat. Lundi 26 septembre, elle devait commencer à parler pour sa défense, mais ses avocats ont soulevé des objections de procédure et le procès a du coup été ajourné.

Pendant trois semaines, dans sa robe rose de détenue, Victoire Ingabiré a dû écouter le procureur détailler ses accusations, chaque jour à l’audience. Accusée d’avoir voulu former un groupe armé pour mener des actes de terrorisme et de guerre au Rwanda, Victoire Ingabiré est poursuivie avec quatre co-accusés, présentés par le procureur comme des membres des FDLR, la rébellion hutu rwandaise basée dans l’est de la RDC. Alors que les quatre hommes plaident coupables, Victoire Ingabiré, elle, réfute ces accusations.

Elle devait commencer à s’exprimer lundi 26 septembre, mais avant d’en venir au fond de l’affaire, ses avocats ont choisi de soulever des objections de procédures, sans doute dans l’idée d’écarter une partie du dossier de l’accusation. Selon nos informations, la défense a fait valoir que la loi créant l’infraction d’idéologie génocidaire n’était entrée en vigueur qu’en 2008 au Rwanda. Les lois n’étant pas rétroactives, le procureur ne pouvait pas présenter comme des éléments à charge des extraits de discours tenus avant cette date.

Surpris par ces objections, le Parquet a demandé un répis pour rédiger sa réponse. Rendez vous donc le 4 octobre.

Publié dans ACTUALITE, actualité africaine | Pas de Commentaire »

Kenya: décès de Wangari Maathai, prix Nobel de la paix en 2004

Posté par Adolphe Habimana le 27 septembre 2011

wangarimaathaien2010.jpg

Wangari Maathai en 2010

REUTERS/Noor Khamis

Par RFI

La Kényane Wangari Maathai, prix Nobel de la paix en 2004 pour son engagement en faveur de l’environnement, est décédée hier dimanche à l’âge de 71 ans des suites d’un cancer, a annoncé ce lundi 26 septembre le Green Belt Movement, le mouvement qu’elle avait fondé.

Wangari Maathai

En 2006, Wangari Maathai évoquait la déforestation comme facteur de sécheresse et de famine.

 

 

 

Un communiqué sur le site de son organisation le Green Belt Movement, le Mouvement de la ceinture verte, déclare : « C’est avec une grande tristesse que la famille de Wangari Maathai annonce sa mort après une longue lutte courageuse contre le cancer. » Cette mort fait la Une des journaux ce lundi matin au Kenya.

En juillet de l’année dernière, les médecins avaient diagnostiqué la maladie, et Wangari Maathai a depuis fait des séjours très fréquents à l’hôpital. Elle avait réduit ses déplacements à l’étranger, mais son état de santé fragile a très peu filtré dans les médias.

Née dans un village des environs de Nyéri, elle est fille de modestes fermiers mais, fait rare à l’époque pour une fille, elle étudie dans des écoles catholiques au Kenya avant d’être envoyée aux Etats-Unis faire des études supérieures. Elle revient enseigner à l’université de Nairobi la médecine vétérinaire pour une courte période.

En 1977, elle créé le Mouvement de la ceinture verte qui défend les forêts, la conservation, mais aussi le droit des femmes. La déforestation est un sujet délicat au Kenya qui touche l’accès à la terre et la spéculation immmobilière.

Sous le règne de Moi, elle mène des actions non violentes, et se retrouve à plusieurs reprises emprisonnée, battue par la police avec les militants de son mouvement. Elle est qualifiée d’hystérique par ses détracteurs au sein du régime. Et par ses supporters elle est surnommée affectueusement « mama miti », la maman des arbres en swahili.

En 2002, elle décide de tenter sa chance comme députée. Elle devient vice-ministre de l’Environnement. En 2004, elle décroche le prix Nobel de la paix, c’est la première fois que le prix distingue une militante pour l’environnement. Elle devient de plus en plus critique envers le gouvernement de Mwai Kibaki, notamment après les violences post électorales.

Elle était impliquée dans les négociations sur le changement climatique et faisait partie de nombreuses fondations sur l’environnement à travers le monde et est l’auteur de quatre ouvrages sur l’environnement. Le Green Belt Movement a planté depuis 1977 près de 40 millions d’arbres sur le continent africain.

Publié dans actualité africaine, homage | Pas de Commentaire »

Rwanda : Kibuye Power et le feu du lac Kivu

Posté par Adolphe Habimana le 23 septembre 2011

La plateforme pilote KP1 pompe l'eau à plus de 300 mètres de profondeur.

La plateforme pilote KP1 pompe l’eau à plus de 300 mètres de profondeur.© Antonin Borgeaud

Au Rwanda, le lac Kivu regorge de méthane, dont l’extraction pourrait combler les besoins en électricité de la région. Un seul projet est entré en production, mais d’autres acteurs sont sur les rangs.

Depuis les collines du Rwanda, le bleu du lac Kivu s’étend à perte de vue. Difficile d’imaginer qu’une énergie à la fois fabuleuse et monstrueuse sommeille dans les profondeurs de cette immensité paisible. Sauf peut-être à Gisenyi, près de la frontière avec la République démocratique du Congo RDC. Depuis la rive, on s’interroge sur cette forme bleue et jaune qui émerge des flots. À mesure que le Zodiac s’en approche, une véritable usine à gaz se dessine. C’est la plateforme flottante Kibuye Power 1 (KP1) : deux imposants réservoirs, reliés entre eux par des pompes et tuyaux, sont surmontés d’une torchère et reliés par un gazoduc à la rive, où trois générateurs produisent de l’électricité.

Sous les pieds des techniciens, un tube s’enfonce pour pomper l’eau 300 m plus bas. Dioxyde de carbone (CO2), diazote, hydrogène sulfuré et, surtout, méthane : à cette profondeur, les eaux du lac sont chargées d’un cocktail de gaz piégé par les fortes pressions qui s’exercent. On y trouve aussi les bactéries, uniques au monde, à l’origine de ce trésor. Elles s’attaquent aux sédiments reposant au fond et accélèrent une réaction chimique qui produit du méthane à partir du CO2 issu de l’activité volcanique de la région. On estime que 300 milliards de m3 de CO2 et 60 milliards de m3 de méthane, remontés dans le lac Kivu par des cheminées volcaniques, s’y sont accumulés au fil des siècles.

Manne énergétique

Une manne pour le Rwanda, qui pourrait ainsi remédier à son déficit énergétique : seuls 8 % des Rwandais ont accès à l’électricité et le pays a aujourd’hui une capacité de 85 MW (un peu plus de la moitié de sa consommation). Il s’est donné jusqu’à 2017 pour porter ce chiffre à 1 000 MW.

Avec son projet pilote, dans lequel ont d’ores et déjà été investis plus de 15 millions d’euros, la compagnie nationale Kibuye Power Ltd produit actuellement 3,6 MWh. « Mais en exploitant les réserves, nous pourrions générer 700 MW pendant cinquante ans », calcule Alexis Kabuto, directeur général de la société. À ce rythme, le pays devrait parvenir à combler les besoins croissants de sa population et de son économie, et même exporter le surplus dans la sous-région.

L’exploitation du méthane est aussi une question de sécurité. Le Kivu est, avec les lacs camerounais Monoun et Nyos, l’un des trois « lacs explosifs » de la planète, les seuls à contenir une telle proportion de gaz… Et donc à présenter un risque d’éruption, comme celle qui, en 1986, avait causé la mort de plus de 1 700 habitants des berges du Nyos. Plus de 2 millions de personnes vivent au bord du Kivu : de quoi frémir.

Moins de risques

« Exploité, ce gaz est une richesse. Sinon, il devient une menace », résume Majuné Laurent, ingénieur électronicien sur KP1. La dangerosité du méthane pourrait donc accélérer les projets rwandais. Plusieurs investisseurs privés s’intéressent en effet au potentiel du Kivu. L’américain ContourGlobal a ainsi décroché une concession à Kibuye. Son projet Kivuwatt, d’un montant de 140 millions de dollars (96,5 millions d’euros), a été lancé le 25 août. À l’issue de la première phase, qui devrait être opérationnelle en 2012, l’entreprise prévoit de produire 25 MW.

Le français Data Environnement, qui dégaze déjà le Nyos et le Monoun dans un but sécuritaire, a conçu une seconde plateforme expérimentale à Gisenyi pour la société privée Rwanda Electricity Company (REC). L’usine se trouve sous l’eau et utilise la pression ambiante pour économiser sur le pompage.

Mais la production est à l’arrêt du fait d’un défaut de conception ; l’ossature, incapable de résister aux vagues du lac Kivu, doit être changée. Malgré ce contretemps, REC affirme que le procédé est au point. « La phase de recherche et développement est presque terminée et nous n’attendons plus que les investisseurs », indique Ivan Twagirishema, le directeur général de l’entreprise, qui cherche donc quelque 136 millions de dollars pour atteindre une capacité de 50 MW.

Lire l’article sur Jeuneafrique.com : Rwanda : il a tout d’un grand | Rwanda : Kibuye Power et le feu du lac Kivu | Jeuneafrique.com – le premier site d’information et d’actualité sur l’Afrique

Publié dans ACTUALITE, actualité africaine | Pas de Commentaire »

France/rwanda: »Combattants » anti Kagame bloquent la route en France

Posté par Adolphe Habimana le 15 septembre 2011

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans ACTUALITE, actualité africaine, Afrique en audiovisuel:histoire | Pas de Commentaire »

Le Rwanda est dirigé par un criminel

Posté par Adolphe Habimana le 15 septembre 2011

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans ACTUALITE, actualité africaine, Afrique en audiovisuel:histoire | Pas de Commentaire »

Bwana Faustin Twagiramungu abona ate urugendo rwa Kagame mu Bufaransa

Posté par Adolphe Habimana le 15 septembre 2011

Image de prévisualisation YouTube

Manifestation contre l’arrivée de kagame à Paris ce 12 09 11 

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans ACTUALITE, actualité africaine, Afrique en audiovisuel:histoire | Pas de Commentaire »

Manifestation contre l’arrivée de KAGAME à Paris 12 09 11 2

Posté par Adolphe Habimana le 14 septembre 2011

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans ACTUALITE, actualité africaine, Afrique en audiovisuel:histoire | Pas de Commentaire »

Comment les Banques creent L’Argent Dette de Paul Grignon

Posté par Adolphe Habimana le 8 septembre 2011

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans divers | Pas de Commentaire »

12
 

L'univers de la Supply Chain |
NEW AYITI |
Blog rémi gaillard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le résumé des meilleurs con...
| Code Promo
| Le blog des bonnes questions