• Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

ONU/RWANDA: Rapport mapind:Le rapport intégral des Nations Unies sur la RDC 1993-2003

Posté par Adolphe Habimana le 30 juillet 2011

« | »

Le rapport intégral des Nations Unies sur la RDC 1993-2003

ONU/RWANDA: Rapport mapind:Le rapport intégral des Nations Unies sur la RDC 1993-2003  dans ACTUALITE

Image de prévisualisation YouTube

http://www.ohchr.org/Documents/Countries/ZR/DRC_MAPPING_REPORT_FINAL_FR.pdf

http://associazioneumoja.files.wordpress.com/2010/08/rapport-projet-mapping.doc

http://associazioneumoja.files.wordpress.com/2010/08/drc_rapport_final_eng_18062010-2.pdf

Publié dans ACTUALITE, actualité africaine, Afrique en audiovisuel:histoire | Pas de Commentaire »

Football : la France face à l’Espagne en qualifications du Mondial 2014

Posté par Adolphe Habimana le 30 juillet 2011

LEMONDE.FR avec AFP | 30.07.11 | 22h02 • Mis à jour le 30.07.11 | 22h06

 

 

 

Laurent Blanc, le 30 juillet à Rio.

Laurent Blanc, le 30 juillet à Rio.AFP/VINCENT AMALVY

L’équipe de France a hérité d’un groupe compliqué lors du tirage au sort des qualifications pour la Coupe du monde 2014, samedi à Rio de Janeiro, avec un choc terrible contre l’Espagne, championne du monde et d’Europe en titre.

Tombés dans le groupe I, le seul à cinq équipes, les Bleus seront opposés, outre les Espagnols, à la Biélorussie, la Géorgie et la Finlande. Les premiers de chacun des neuf groupes (huit groupes de six équipes et un groupe de cinq équipes) se qualifient pour la Coupe du monde, les huit meilleurs deuxièmes de ces groupes accéderont aux barrages (voir le tirage au sort complet sur site de la FIFA).

Le changement des critères pour la désignation des neuf têtes de série européennes, désormais établies en fonction du classement FIFA, a eu pour conséquence de reléguer la France dans le chapeau 2, sans la protection des têtes de série. Classée 15e nation mondiale, et surtout 10e en Europe, la sélection tricolore ne pouvait donc échapper à un tirage compliqué pour s’ouvrir la route du Mondial au Brésil, du 12 juin au 13 juillet 2014. Trente-deux équipes se disputeront le trophée le plus convoité de la planète football, les phases de qualifications de la zone Europe se dérouleront du 7 septembre 2012 au 15 octobre 2013.

Dans les autres zones, où les équipes devront passer par plusieurs phases de groupes ou de matches éliminatoires, les deux grands perdants sont la Côte d’Ivoire et le Maroc, qui se retrouvent d’entrée dans le même groupe de pré-qualification. Seul le premier du groupe étant autorisé à poursuivre, l’une de ces deux places fortes du football africain verra son rêve de Coupe du monde prendre fin de manière fortement prématurée.

La composition des groupes de qualification dans la zone Europe :

Groupe A : Croatie, Serbie, Belgique, Ecosse, Pays de Galles, Macédoine
Groupe B : Italie, Danemark, République tchèque, Bulgarie, Arménie, Malte
Groupe C : Allemagne, Suède, Irlande, Autriche, Iles Féroé, Kazakhstan
Groupe D : Pays-Bas, Turquie, Hongrie, Roumanie, Estonie, Andorre
Groupe E : Norvège, Slovénie, Suisse, Albanie, Chypre, Islande
Groupe F : Portugal, Russie, Israel, Irlande du Nord, Azerbaidjan, Luxembourg
Groupe G : Grèce, Slovaquie, Bosnie-Herzegovine, Lituanie, Lettonie, Liechstenstein
Groupe H : Angleterre, Monténegro, Ukraine, Pologne, Moldavie, San Marin
Groupe I : Espagne, France, Biélorussie, Géorgie, Finlande

source: le monde.fr

var deferreds_meme_sujet = [];

 

 

 

Equipe de France

Laurent Blanc, le 30 juillet à Rio.Les faitsFootball : la France face à l’Espagne en qualifications du Mondial 2014

Raymond Domenech, le 20 novembre, à Boulogne-Billancourt.Les faitsAccord à un million d’euros entre Domenech et la FFF

Les faitsLa route vers le Mondial 2014 risque d’être semée d’embûches pour les Bleus

ZoomFootball : les mini-Bleus abordent leur Mondial avec ambition

Publié dans divers:sport | Pas de Commentaire »

RDC CONGO:mobutu roi du zaire

Posté par Adolphe Habimana le 30 juillet 2011

Image de prévisualisation YouTube

Mobutu, Roi Du Zaire 2 Le Maitre Du Jeux

Image de prévisualisation YouTube

Mobutu, Roi Du Zaire 3 La Fin D’un Regne

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans actualité africaine, Afrique en audiovisuel:histoire | Pas de Commentaire »

AMY WINEHOUSE DEAD_Amy Winehouse est morte.

Posté par Adolphe Habimana le 30 juillet 2011

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans homage, Musique | Pas de Commentaire »

sport:Toutes les bagarres dans le football

Posté par Adolphe Habimana le 30 juillet 2011

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans divers:sport | Pas de Commentaire »

Affaire DSK : Nafissatou Diallo parle!!! (suivez nous sur www.ivoirtv.net)

Posté par Adolphe Habimana le 30 juillet 2011

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

DSK/Naffisatou Diallo:Le « J’accuse » de Nafissatou

Posté par Adolphe Habimana le 30 juillet 2011

DSK/Naffisatou Diallo:Le

| Photo REUTERS/Shannon Stapleton

 

Paru dans Match

Pour la première fois, la femme de chambre du Sofitel parle et attaque.

C’est sa première séance photo. La première fois que Nafissatou Diallo montre son visage au monde. Jeudi 21 juillet, devant l’objectif de Christopher Anderson, du magazine « Newsweek », la jeune femme reste silencieuse. Pendant une demi-heure, on entend seulement le bruit du déclencheur. « Nafi » échange des regards avec sa fille de 15 ans, présente à ses côtés, comme pour se rassurer. Elle est docile, résignée. Nafissatou fait ce qu’on lui demande. A la fin, le photographe tente de la détendre. « Voilà, c’est fini, j’espère que ce n’était pas trop désagréable. » Nafissatou répond par un hochement de tête. « Thank you », lâche-t-elle en baissant à nouveau les yeux, puis elle s’en va avec sa fille. Apparemment très soulagée. L’entretien avec Christopher Dickey et John Solomon, deux journalistes expérimentés du magazine « Newsweek », a duré trois heures, au 5e étage du 85 Fifth Avenue, dans les locaux du cabinet d’avocats Thompson Wigdor LLP. Une épreuve pour « Nafi ». Pour elle, ce premier rendez-vous avec la presse n’a pas été facile. Pourtant « c’est elle qui l’a voulu », jure-t-on dans l’entourage de son avocat, Kenneth Thompson, qui l’a encouragée – convaincue, disent certains – à s’exprimer publiquement. Nafissatou n’a pas supporté d’avoir été traitée de prostituée par le « New York Post », le plus important des tabloïds new-yorkais. Elle a voulu dire sa vérité. Contre-attaquer. Prendre l’opinion publique américaine à témoin. Et raconter les sévices dont elle affirme avoir été victime. A « Newsweek », d’abord. Puis, quelques jours plus tard, à Robin Roberts, la célèbre journaliste noire d’ABC News, qu’elle a rencontrée lundi 25 juillet. Sacré plan média pour une modeste femme de ménage, réputée timide et inculte…

Quand les journalistes découvrent Nafissatou Diallo dans la grande salle de réunion en bois blond du cabinet, ils sont d’abord surpris par son physique. « Elle est grande, sans être imposante, fragile, nerveuse, pas photogénique », décrit Christopher Anderson. Ses joues sont grêlées par une acné d’ado mal cicatrisée. La Guinéenne de 32 ans est loin d’être la beauté que laissaient imaginer les photos d’elle, prises à l’époque où elle vivait dans son pays natal. Nafissatou est une fille toute simple, quasiment analphabète. Sa fierté, les journalistes de « Newsweek » le sentent tout de suite, c’est de travailler au Sofitel. Elle y avait trouvé son « dream job » : nettoyer quatorze chambres par jour, à raison de 25 dollars par heure, sans les pourboires. Avant l’incident du 14 mai, elle venait de « décrocher » un étage, le 28e, où elle s’occupait de toutes les chambres. « J’adorais ce boulot. J’aimais mes collègues, nous étions chinois, américains, africains, de tous les pays, mais égaux », raconte-t-elle avec nostalgie.

Tigresse

L’entretien commence par une plongée dans son ancienne vie guinéenne. Déception. Nafissatou confirme avoir été excisée quand elle était petite, mais elle devient bizarrement réticente quand il s’agit d’évoquer son père, « un imam qui dirigeait une école coranique », son mari, « mort d’une maladie », ou encore sa fille aînée, « morte à 3 ou 4 mois ». Une nuit à Conakry, la capitale guinéenne, elle dit avoir été violée et séquestrée par deux soldats qui l’ont relâchée le lendemain, après l’avoir forcée à nettoyer la scène du crime. Mais elle peine à en donner une date exacte, avant de se souvenir, après hésitation, que « c’était en 2001 ». Les enquêteurs de « Newsweek » n’en sauront pas plus sur ce sujet, ni sur les conditions qui ont entouré l’obtention de son asile politique aux Etats-Unis. Tout juste admet-elle avoir commis quelques erreurs dans son récit. Or, c’est justement là que le bât blesse : début juillet, le procureur Cyrus Vance Jr a failli abandonner les poursuites en raison, notamment, des incohérences entre les différentes versions qu’elle a données, sur son installation aux Etats-Unis…

En revanche, la craintive Nafissatou se transforme en tigresse quand elle évoque DSK. Ses accusations, elle les maintient point par point. Oui, ­Dominique Strauss-Kahn l’a bien violée, ­dit-elle. Elle est entrée dans sa suite 2 806, après avoir nettoyé celle d’à côté, la 2 820, et dûment frappé à la porte, conformément au règlement. « Hello, housekeeping ! » a-t-elle répété à plusieurs reprises pour s’annoncer. DSK serait alors apparu nu, devant elle.

Elle se serait excusée, paniquée à l’idée de perdre son job, puis aurait tenté de rebrousser chemin. Mais l’homme l’en aurait empêchée, avant de la jeter sur le lit. « Je me débattais en évitant de le blesser », témoigne Nafissatou, qui s’enfuit par le couloir menant à la salle de bains. Comme elle l’a dit aux détectives du NYPD le 14 mai, puis au grand jury quatre jours plus tard, Nafissatou affirme aux enquêteurs de « Newsweek » que son présumé agresseur l’a mise à genoux, lui a tenu la tête pour l’empêcher de reculer, avant de jouir dans sa bouche. Elle aurait alors tout recraché. Hagarde, elle se serait sauvée dans la chambre 2 820 d’abord, puis dans le couloir, où elle croise sa chef d’étage. La scène, si l’on en croit son récit, aurait duré neuf minutes, pas plus. Et la façon dont elle la raconte a ému les journalistes de « Newsweek ». « Autant Nafissatou est vague sur son passé, autant elle devient convaincante quand elle évoque l’agression sexuelle présumée », affirme Christopher Dickey, l’un des deux journalistes du magazine.

Lundi 25 juillet, midi. Nafissatou réitère ses accusations, devant Robin Roberts d’ABC News, cette fois. Selon Douglas Wigdor, l’associé de son avocat Kenneth Thompson, « elle voulait parler à elle et personne d’autre », parmi les vedettes de la télé. Coprésentatrice de « Good Morning America », l’une des émissions matinales les plus regardées du pays, Robin Roberts est une rescapée d’un cancer du sein, un combat contre la maladie qu’elle a raconté en détail à ses téléspectateurs. Elle a récemment fêté ses 50 ans à l’américaine, c’est-à-dire en direct à l’antenne de son talk-show. Nafissatou est fan. Avec elle, la Guinéenne se sent plus à l’aise qu’avec les deux enquêteurs de « Newsweek », au look d’inspecteurs du NYPD. L’ interview dure une heure. Face aux caméras d’ABC News, Nafissatou réitère ses accusations contre DSK, dans un anglais très correct, mais mâtiné d’un fort accent. Emotive, en larmes, agitée, volubile, elle a la voix cassée et fait de grands gestes désordonnés quand elle évoque le viol présumé…

Un soutien de poids

Ces deux témoignages permettront-ils à Nafissatou Diallo de balayer les doutes sur la crédibilité de son témoignage ? Non, répondent bon nombre d’avocats new-yorkais. « S’exprimer ainsi dans les médias, c’est du jamais-vu, et cela ne peut que déplaire au procureur, note le pénaliste Brad Simon, de Simon & Partners. Surtout, la victime prend le risque de se contredire au fil des interviews qu’elle donne, ce qui se retournera contre elle le jour du procès. » Lundi soir, 25 juillet, quelques heures après la publication de « Newsweek », Douglas Wigdor affichait cependant une mine réjouie. « Tout s’est passé exactement comme nous le souhaitions », nous confie-t-il.

Quelques jours avant la diffusion de ces deux entretiens chocs, Nafissatou a reçu un soutien de poids, celui de Tristane Banon. Celle-ci accuse DSK d’avoir tenté de la violer en 2003. Au départ, elle restait à l’écart de la procédure américaine, mais elle aurait changé d’avis en réalisant que son témoignage donnerait un coup de pouce à la plainte de la Guinéenne. Sollicitée par Kenneth Thompson, puis par le procureur de Manhattan lui-même, elle a donné son feu vert à son avocat, David Koubbi, pour se rendre à New York. Mardi 19 juillet, celui-ci a fait un aller-retour éclair pour rencontrer le procureur Cyrus Vance Jr. Entre les deux hommes, le courant est bien passé. « C’était une discussion utile et très cordiale. David Koubbi était clair, concis, direct, et ses informations étaient très précieuses », témoigne un des familiers du One Hogan Place, le siège du procureur. Bientôt, Tristane devrait se ­rendre elle-même à New York, pour y faire une déposition officielle auprès du procureur de Manhattan, puis éventuellement témoigner au procès de la femme de chambre, si procès il y a, ce qui semble aujourd’hui le plus probable. Murray Weiss, chroniqueur judiciaire sur le site Internet DNAinfo.com, a récemment sondé plusieurs procureurs de la ville sur les développements à venir dans l’affaire DSK. Leur verdict est sans appel : « Ils pensent en majorité que Cyrus Vance Jr doit aller jusqu’au bout de son enquête. S’il l’abandonne, la levée de boucliers sera énorme, et pas seulement chez les Afro-Américains. Aller jusqu’au procès, quitte à le perdre, est moins risqué politiquement que de clore l’affaire. » La prochaine comparution de Dominique Strauss-Kahn devant le juge est prévue pour le 1er août – à moins qu’elle ne soit repoussée, comme le pronostiquent déjà certaines sources. Nafissatou, elle, n’a qu’une hâte : que le juge annonce la date de son procès, à l’issue de cette audience. « Je n’avais aucune envie d’être un personnage public, mais je n’ai pas eu le choix », confiait-elle, jeudi dernier, aux journalistes de « Newsweek ». La timide Guinéenne va très vite savoir si son offensive médiatique relève du coup de force réussi ou de l’opération kamikaze.

kenneth yhompson.jpg

Le show du redoutable KT avocat de Naffissatou Diallo

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

Rwanda : l’armée française accusée de viols collectifs

Posté par Adolphe Habimana le 20 juillet 2011

Image de prévisualisation YouTube

Publié le 14-07-11 à 00:18 Modifié le 17-07-11 à 00:05 par Sarah Halifa-Legrand

Des rescapées tutsies du génocide hutu affirment qu’elles ont été systématiquement violées par des militaires français dans les camps contrôlés par la force Turquoise. Info ou intox ?

Femme devant un camp de réfugiés rwandais sous protection de la force Turquoise, au Rwanda en juin 1994 (Nicloas Jose/SIPA)

Femme devant un camp de réfugiés rwandais sous protection de la force Turquoise, au Rwanda en juin 1994 (Nicloas Jose/SIPA)

« Parfois, il y avait jusqu’à une dizaine de militaires français qui me violaient [...] pendant que d’autres faisaient la même chose juste à côté. [...] On se retrouvait toutes dans les tentes des militaires. [...] C’était comme un repas quotidien. [...] Cela a commencé une semaine après leur arrivée, jusqu’à leur départ. » C’est sur ce témoignage sidérant que s’ouvre le journal de 8 heures de France-Inter, le 28 juin. La femme qui parle est une Rwandaise tutsie, qui avait été placée dans un camp de réfugiés sous la responsabilité des soldats français de l’opération Turquoise, de juin à août 1994. « Ils nous ont violées parce que nous étions tutsies », poursuit une autre rescapée des génocidaires hutus, qui avait trouvé refuge dans un autre camp sous protection française. « Ils étaient persuadés que nous n’allions pas survivre. »

Elles sont trois à s’être rendues à Paris, fin juin, pour être entendues par le juge d’instruction du Tribunal aux armées de Paris. C’est devant cette instance qu’avait été déposée, en leur nom, en octobre 2009, une plainte contre X pour crime contre l’humanité.

A entendre, le soir même, deux d’entre elles, serrées l’une contre l’autre sur le canapé d’un petit appartement parisien, raconter une énième fois, jusqu’aux larmes, leur épouvantable histoire, on reste perplexe. Devant leur incontestable douleur. Et devant l’énormité de l’accusation. Cette affaire, qui soulève une nouvelle fois la question des responsabilités de la France dans le génocide rwandais, dégoupille une grenade de plus dans les relations déjà minées entre Paris et Kigali.

Plusieurs versions

C’est en juin 2004 que le docteur Annie Faure recueille les témoignages de ces femmes, qui ont servi de base aux plaintes. Or, à la lecture des documents, leur contenu s’avère sensiblement différent du discours qu’elles ont tenu devant les médias, il y a quinze jours. Dans les versions de 2004, Françoise* affirmait avoir été violée une fois par un soldat français, Olive* disait avoir été victime de viols collectifs à deux reprises, au cours desquels les militaires de l’opération Turquoise avaient « inspecté » et photographié son sexe. Et Diane* aurait subi des violences de la part de miliciens hutus aidés par des soldats français. Mais elles ne disaient nulle part que d’autres femmes avaient subi de tels sévices, ni que ces exactions étaient quasi quotidiennes. On ne trouve pas non plus d’allusion à une pratique systématique du viol par les militaires français.

Amplification fantasmatique du traumatisme ? Stratégie pour mobiliser la justice ? Il est vrai que la procédure n’est pas près d’aboutir, puisque le Tribunal aux armées doit disparaître en fin d’année et qu’il faudra attendre la création du « pôle génocide » au TGI de Paris pour connaître le sort de ce dossier. Autre hypothèse : une manipulation de la part de Kigali ? Ou peut-être s’agit-il de ce que l’avocat Antoine Comte appelle « le temps du génocide, qui fait que les choses remontent très lentement à la surface tant le crime est inconcevable ». Dans ce dossier inextricable, l’avocat admet avoir fait « une erreur » lorsque les témoignages lui ont été apportés en 2004 : il avait déposé plainte devant une mauvaise juridiction (le tribunal de grande instance) et sous une autre qualification (viols en réunion et enlèvement). « J’ai laissé le dossier se perdre dans les sables de la bureaucratie », confesse-t-il.

Viols isolés… ou systématiques

Quoi qu’il en soit, c’est sa thèse du « temps du génocide » que retiennent Annie Faure et l’avocate qui a repris le dossier, Laure Heinich-Luijer, pour expliquer la nouvelle version des Rwandaises. Mais les plaintes de 2004 avaient été jugées assez crédibles par la juge d’instruction Florence Michon, alors en charge du dossier, pour estimer, en avril 2010, que « la qualification de crime contre l’humanité ne [pouvait] être écartée a priori ». Elle s’était aussi appuyée sur les témoignages de trois miliciens hutus qui dénonçaient une collaboration active des militaires français à l’extermination des Tutsis et confirmaient des viols systématiques. Dépositions, il est vrai, sujettes à caution : elles avaient été recueillies en prison, où les miliciens attendaient leur jugement.

Ancien commandant de l’opération Turquoise, le général Jean-Claude Lafourcade rejette l’accusation de viols systématiques. Mais il n’exclut pas « des viols isolés qui auraient échappé aux enquêtes internes conduites dans chaque unité à la fin de l’opération ». Une conviction que partage l’universitaire Gérard Prunier. « Cependant, met en garde ce familier du bourbier rwandais et de ses mensonges, j’ai peut-être tort et ces viols systématiques ont peut-être eu lieu… »

*Les noms de ces trois femmes, qui veulent garder l’anonymat, sont des pseudonymes

Sarah Halifa-Legrand – Le Nouvel Observateur

Cet article a été publié dans Le Nouvel Observateur daté du 13 juillet 2011

Publié dans ACTUALITE, actualité africaine, ACTUALITE MONDIALE | Pas de Commentaire »

France/Rwanda:L’armée française accusée de viols collectifs au Rwanda : François Fillon outré

Posté par Adolphe Habimana le 20 juillet 2011

 

France/Rwanda:L’armée française accusée de viols collectifs au Rwanda : François Fillon outré  dans ACTUALITE armée-française

Armée française/défilé du 14 juillet 2010-photo fickr

Après les déclarations de la crypto-cosmopolito-gauchiste candidate écologiste à l’élection présidentielle Eva Joly et les attaques des talibans, l’armée française est une nouvelle fois dans la ligne de mire de l’anti-France. En effet, des femmes tutsies accusent aujourd’hui des militaires français de la force Turquoise déployée en 1994 au Rwanda pour observer le génocide alors en marche de les avoir violées dans des camps de réfugiés. Des accusations prises aux sérieux puisque trois des supposées victimes ont été reçues par un juge d’instruction du Tribunal aux armées de Paris.

Cette affaire gênante laisse le gouvernement dubitatif et l’on s’étonne bien sûr à l’Élysée que, malgré les réformes engagées depuis 2007, il existe encore en France des juges laxistes aptes à lancer en toute indépendance des instructions : « Pour qui allons-nous passer, si le premier juge venu commence à enquêter sans en avoir reçu l’ordre ? Ce n’est pas pour cela que le présidentissime Sarkozy a été élu. Son bilan en la matière le prouve et il ne faudrait pas que de tels cas isolés viennent remettre en cause le travail effectué depuis quatre ans », s’indigne en aparté, auprès de la presse désinformée, le cardinal Guaino. Michel Mercier, ministre de la justice aux ordres, devrait s’expliquer de ces carences lors du prochain conseil de classe des ministres.

De son côté, François Fillon qui, d’après certaines sources désinformées, occuperait un poste au gouvernement s’est déclaré « outré » des paroles d’une des supposées victimes, Odile N’Dubonchoix (« Ils venaient tous ensemble, une dizaine, tous les jours, pour nous violer. C’était un véritable défilé militaire ») dont il pense que « elle n’a pas une culture très ancienne des valeurs françaises ».

Espérons que cette lamentable histoire prendra vite fin et que la justice française retrouvera rapidement la raison. Tout comme la communauté internationale qui n’a jamais eu l’outrecuidance de remettre en cause le travail efficace de la Force Turquoise au Rwanda par ailleurs plébiscité par l’ensemble de la communauté hutue.

Source : desinformations.com

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans ACTUALITE, actualité africaine, ACTUALITE MONDIALE | Pas de Commentaire »

Le Président Kagame effectuera une visite en France le 12 Septembre prochain

Posté par Adolphe Habimana le 17 juillet 2011

http://www.rnanews.com/politics/5149-le-president-kagame-effectuera-une-visite-en-france-le-12-septembre-prochain

 

Friday, 15 July 2011 21:13 by André Gakwaya


Le Président Kagame effectuera une visite en France le 12 Septembre prochain  dans ACTUALITE sarkozy-kagame-walking

Kigali: L’Ambassade de France à Kigali a commémoré la prise de la Bastille et s’est félicitée de la normalisation des relations entre la France et le Rwanda, selon Laurent Continu, Ambassadeur de France au Rwanda.

« La visite du Président Kagame en France le 12 Septembre prochain permettra de surmonter un certain nombre d’obstacles à la normalisation des relations entre la France et le Rwanda », a-t-il indiqué.

Il a annoncé cette date alors qu’il prononçait, devant des représentants du Gouvernement rwandais et des Invités, son discours officiel marquant le 14 Juillet 1789, date de la prise de la Bastille lors de la Révolution française.

Il a expliqué le sens dette révolution qui continue de servir de modèle aux autres Peuples qui se soulèvent en masse pour chasser des régimes autocratiques, tortionnaires et impopulaires, comme dans certains pays arabes actuellement.

L’Ambassadeur Continu a donné quelques cas qui ont marqué des progrès dans les relations entre la France et le Rwanda. Il a cité le séjour en France de l’équipe nationale rwandaise de football des Jeunes de moins de dix-sept ans, ainsi que la visite du Président Sarkozy au Rwanda comme première visite d’un Chef d’Etat français au Rwanda depuis 1994.

Il a parlé du Centre d’Echanges Franco-Rwandais (CECFR) qui a ouvert ses portes depuis six mois, et qui a organisé une grande Exposition « Village Scientifique » jugée comme une opération innovante et un succès exemplaire.

Celle-ci a été visitée par 35 000 élèves de tout le pays. « Dès l’année prochaine, nous pouvons rééditer l’opération », a promis l’Ambassadeur.

Il a informé d’autres contacts engagés en ce qui a trait à la commercialisation du gaz méthane par le secteur privé. L’initiative sera affinée lors de la visite prochaine du Président Kagame en France.

« Mais rétablir des relations n’est pas toujours facile, car, l’on doit surmonter un certain d’obstacles au quotidien », a-t-il reconnu.

De son côté, la Secrétaire Permanente au Ministère rwandais des Affaires étrangèresreprésentant la Ministre empêchée, a rappelé que Cette Révolution française a inspiré dans la suite le texte de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme en vigueur dans tous les pays du monde.

Elle a relevé que les relations entre le Rwanda et la France ont eu à faire face à des violations graves de crimes contre l’humanité commis par des génocidaires des Tutsi en 1994. Et bon nombre se promènent impunis dans le monde.

« Je salue l’initiative française de punir ces criminels. On peut les traduire en justice en France ou au Rwanda », a-t-elle fait remarquer.

Elle s’est réjouie de l’esprit de sincérité et d’ouverture des Présidents français et rwandais dans les relations entre les deux pays. Pour elle, l’ouverture du CECFR augure un avenir prometteur. Ella apprécié l’inauguration en France d’un site du génocide des Tutsi du Rwanda.

Elle a cité des partenariats en cours de préparation et qui sont à redynamiser, notamment pour le secteur de la santé.

La réception offerte par l’Ambassade de France de Kigali a été animée par un orchestre qui a joué une musique captivante durant laquelle des Invités ont pu vibrer sous des rythmes variés et envoûtants. (FIN)

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans ACTUALITE, actualité africaine | Pas de Commentaire »

12
 

L'univers de la Supply Chain |
NEW AYITI |
Blog rémi gaillard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le résumé des meilleurs con...
| Code Promo
| Le blog des bonnes questions