• Accueil
  • > Archives pour février 2011

En RDC, une résidence du président Kabila attaquée par des hommes armés

Posté par Adolphe Habimana le 28 février 2011

 josephkabila432.jpg

Le président congolais, Joseph Kabila.

(Photo : Wikipédia)

Par RFI

Pour les autorités de Kinshasa, il s’agit d’une tentative de coup d’Etat avorté. Une résidence du président congolais Joseph Kabila, à Kinshasa, a été attaquée ce dimanche 27 février 2011 par des hommes armés non identifiés dont six ont été tués par la garde républicaine qui patrouillait dans le quartier. Le calme est revenu sur place.

En début d’après-midi, un commando décide d’attaquer le quartier GLM où est située la résidence du président Joseph Kabila. Lourdement armés, selon le porte-parole du gouvernement,  munis d’armes de guerre, de flèches et de machettes -selon d’autres sources-, les hommes se heurtent à la première barrière de la garde républicaine. Il y a des échanges de tirs et des morts de part et d’autre. Six ou sept morts au total, selon des sources contactées par RFI.

Quelques assaillants sont faits prisonniers. Près d’une heure après, une longue file de 4 x 4, précédée de motards, semblable au cortège présidentiel, roule sur l’avenue de la Justice en direction du quartier GLM. D’autres tirs sont signalés vers la base logistique du camp Kokolo.

Au milieu d’un match de football, le porte-parole du gouvernement apparaît à la télévision nationale. Lambert Mendé reconnaît l’attaque du quartier résidentiel du chef de l’Etat, dénonce des rumeurs et met en garde contre les auteurs de celles-ci.  Il n’y a pas de couvre-feu décrété dans la ville.

En 2004, un autre commando avec à sa tête le major Eric Lenge de l’ex-GSSP (Groupe Spécial de Sécurité Présidentielle) avait tenté d’attaquer la même résidence du président Kabila.

tags: Joseph KabilaRDC

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

Rwanda:TEMERITE OU SUICIDE

Posté par Adolphe Habimana le 17 février 2011

rwambonera.jpg

Rwambonera Maurice, Aimable Ngabitinze, Ernest Gakwaya: le trio suicidaire

(texte original en Kinyarwanda)

Bamwe mu bacitse ku icumu bandikiye Perezida Kagame ibaruwa imusaba kubahumuriza

Tariki ya 11 Mutarama 2011 ku isaha ya saa sita n’ iminota 15 z’ ijoro (00h15), nibwo bamwe mu bacitse ku icumu bagera kuri 23 bashyize ahagaragara ibaruwa “itabaza” bandikiye Perezida wa Repubulika Paul Kagame.Ibaruwa dukesha Ikinyamakuru Umwezi cyasohotse kuri uyu wa Kane tariki ya 20 Mutarama nacyo gicyesha Ibuka; Umuryango uharanira Inyungu z’ Abacitse ku icumu, iteye itya:

Nyakubahwa Perezida wa Repubulika,

Twebwe abacitse ku icumu n’ inshuti zabo dutuye mu Rwanda ndetse no mu mahanga, turamagana itumirwa ry’ abantu bagize uruhare mw’ itsembabwoko ryakorewe Abatutsi muri 1994 mu nama y’ umushyikirano yahamagajwe, igategurwa, ndetse ikanayoborwa na Leta y’ U Rwanda.

Nyakubahwa Perezida, kuba Leta yarafashe icyemezo cyo gushakisha no kutumiza abantu nka Ernest Gakwaya alias Camarade, Aimable Ngabitsinze na Maurice Rwambonera ndetse ikabishyurira ingendo; kuba mu basirikare bakuru b’ ingabo ndetse n’ abahagarariye U Rwanda mu mahanga barafashe umwanya wo kwigaragaza hamwe n’ abo bantu, byatumye twibaza aho Leta y’ U Rwanda ihagaze ku kibazo cya Jenoside ubwacyo, aho ihagaze mu gukurikirana abagize uruhare muri iyo Jenoside, no mu guca burundu ipfobya ry’ itsembabwoko ryakorewe Abatutsi muri 1994.

Nyakubahwa Perezida, kuba abantu bagize uruhare ruzwi mu itsembabwoko ryakorewe Abatutsi baza mu Rwanda nk’ abatumire ba Leta, bagatambagizwa igihugu n’abayobozi bakuru, bihahamura abarokotse ubwicanyi bwa’ abo batumirwa, cyane cyane ababyeyi n’ abakobwa bafashwe ku ngufu n’ abo bagizi ba nabi. Ndetse bihahamura kandi abacitse ku icumu muri rusange.

Turasanga ibi ari ibikorwa bitandukanye n’ amatotwara ndetse n’ amatangazo, amabwiriza y’ igihugu cyacu asanzwe avuga ko gupfobya jenoside bitazihanganirwa kandi kandi abagize uruhare muri jenoside bazakurikiranwa.

Nyakubahwa Perezida, tubandikiye uru rwandiko kugira ngo tubamenyeshe impungenge twatewe n’ itumirwa rya bariya bagabo ndetse no kwiyerekana hamwe nabo kwa bamwe mu bayobozi, kuko bigaragara mu maso ya benshi nko gushinyaguriraabarokotse genoside. Ntabwo twareka kwamagana ibi, ndetse ngo tunabibamenyeshe cyane cyane ko twizera ko iki ari ikibazo mwumva.

Nyakubahwa Perezida, turangije tubashimira k’ ubwitabire muzaha impungenge zikubiye muri iyi nyandiko, tunabasaba ko mwaduhumuriza, mugahumuriza abacitse ku icumu bose ndetse n’ Abanyarwanda twese muri rusange ko ubusabane n’ abantu bagize uruhare muri jenoside budashobora kwihanganirwa ahubwo ko Leta y’ U Rwanda muyobora igiye kongera umurego mu kubakurikirana kugirango bagezwe mu butabera.

Tubifurije umwaka mushya muhire wa 2011. Uzabere U Rwanda umwaka w’ amahoro, ubutabera n’ amajyambere.

Murakarama.

Abashyize umukono kuri uru rwandiko:

1. Philibert Muzima

2. Hiram Gahima

3. Olivier Kameya

4. Gallican Gasana

5. Jeff Nsengimana

6. Jean Claude Nkubito

7. Placide Kalisa

8. Odette M.Shyaha

9. Onesphore Mugarura

10. Etienne Masosera

11. Mari Claire Mwanayindi

12. Appoline Mukandanga

13. Aloys Kabanda

14. Ange Twagirayezu

15. Jacqueline Cyamazima

16. Anne Uwamahoro

17. Deo Mazima

18. Domina Rutayisire

19. Louis Nkubana

20. Dada Gasirabo

21. Gaudence Karimangingo

22. Theodore Wintega

23. Ariane Mukundente.

Hejuru ku ifoto

Abateye impungenge abacitse ku icumu: Uhereye ibumoso hari Maurice Rwambonera, Aimable Ngabitsinze na Ernest GakwayaFoto: Arshive
Ruzindana Rugasa

Source: igihe.com

Publié dans ACTUALITE | 1 Commentaire »

Rwanda:Le Ministre de la culture Joseph Habineza pris en flag chez les « nanas »

Posté par Adolphe Habimana le 17 février 2011

mini.jpg

Mr Joseph Habineza Ministre de la culture du gouvernement Rwandais

(Texte original en Kinyarwanda )

Après le scandale révélé sur le site internet  »le prophete.fr, son excellence Mr le Ministre à démissionné le 16/02/2011

UWANZI W’ABANYARWANDA SI GAHUTU, SI GATUTSI. NI LETA YA KAGAME YAMUNZWE KUBERA UMURENGWE (13.02.11)

Rwanda:Le Ministre de la culture Joseph Habineza pris en flag chez les Ministre HABINEZA Joseph, yahimbawe.

Nitwa Philippe Tuyisenge. Mfite imyaka 28. Nigaga muri Kaminuza ya Butare.Nahagaritse kwiga muri uyu mwaka wa 2011 kubera kwimwa inguzanyo ngo mbashe kurangiza amashuri. Nkaba rero mbanje gushima abashyizeho uru Urubuga Le Prophete -Umuhanuzi rutwemerera kugeza ku Banyarwanda bose akarengane twibonera n’amaso yacu, tukakumva n’amatwi yacu, tukakabamo mu buzima bwacu bwa buri munsi, hano iwacu mu Rwanda. Ahari Imana yaba iduhaye ikinyamakuru cyigenga twajya tunyuzamo ibitekerezo byacu mu bwisanzure, dore ko imyaka yari ibaye myinshi twaraniganwe ijambo!   Hari uyobewe se uko itangazamakuru ryigenga rifashwe muri iki gihugu? Umuseso ukorera he ? Umuvugizi, Imboni…ibyo binyamakuru byose byarigitiye he ? Abanyamakuru babyo babarizwa he? Ubashaka ajye abasanga muri 1930, niho bose Leta ya FPR yabahaye ikibanza! Ibyo byose, abaturage tuba tubireba ariko tukicecekera! None se wagira ute ? Nyamara sinyobewe ko amategeko yanditse mu bitabo yemerera buri muturarwanda kwisanzura akavuga cyangwa akandika icyo atekereza! Numva kandi bivugwa ngo igihugu cyacu kigendera ku mategeko! Uretse ko mu by’ukuri “amabwiriza atanditse” arusha amategeko gukurikizwa, mu Rwanda rwa FPR! Hoya, ntibakatubeshye, ikiranga abategetsi ba FPR ni iki : Iyo bihaye akabanga ntibatukane mu ruhame ,bavuga neza, bagakora nabi ! Muri make barabeshya gusa. Barabitumenyereje, twarabyakiriye, iyo bavuga baba batubeshya. Kandi nabo bazi neza ko tuzi ko baba batubeshya! Ariko igihe kirageze ngo natwe dufate ijambo, tubwire abategetsi bacu ko benshi mu rubyiruko, tutacyihanganira ubuyobozi buteye butyo!

/* */

minisitre-habineza-joseph-ushinzwe-umuco-yabaye-uwo-kurarura-abana-b-abanyarwanda dans ACTUALITE Minisitre HABINEZA Joseph ushinzwe umuco, yabaye uwo kurarura abana b’abanyarwanda

/* */

  1. Ikinteye kubandikira

 

Niba nongeye gufata ikaramu n’urupapuro nkandika ni uko ndi muri abo batagishobora kwihanganira akarengane babona muri iki gihugu, ku ngoma ya FPR! Mu cyumweru gishize nanditse inyandiko ivuga ngo “Umuyobozi w’Urwanda asigaye yitwa Ifaranga”. Ndahamya ko ariko bimeze. Nta bwo Leta yitaye ku baturage, habe na busa! Icyo ishyira imbere muri rusange ni ugushaka ifaranga. Iyo ribonetse abo baminisitiri n’ibyo bikomerezwa bararigabangana mu kwihemba ibitubutse, uboshye abagabana iminyago! Hari uyobewe ko imishahara bahembwa itagize aho ihuriye n’ubushobozi buke bw’agahugu kacu k’Urwanda ngo tuzamugezeho imibare nyayo y’ayo bihemba batitaye ku baturage b’abakene bakomeje kwicwa n’amavunja n’inzara ? Ni uko bamara kurengwa, bagahugira mu byo kwifurahira , bakazavumbukayo bajya gusenya amazu y’abaturage no gukona abakene!

Nyuma y’uko inyandiko yanjye isohotse ku rubuga www.leprophete.fr natangajwe no kubona hari benshi biha gutukana no guhuragura ibigambo byinshi ngo bararengera ubutegetsi! Nategereje ko hari uwanyomoza ingingo n’imwe mu zo nubakiyeho inyandiko yanjye ndaheba! Noneho nkaba niyemeje kubereka ikimenyetso gifatika cyerekana ko ikibazo dufite mu Rwanda atari uko turi Abahutu cyangwa Abatutsi. Ikibazo nyirizina ni Leta ya Paul Kagame yamunzwe kugera mu ndiba! Iyo mungu igaragara mu bitekerezo no mu bikorwa by’Abayobozi bakuru b’igihugu.

ndebera-uko-inkumi-zamugaritse-zikamufata-ubwanwa-abaminisisitiri-b-iyi-ngoma-ntibasanzwe-pe Ndebera uko inkumi zamugaritse zikamufata ubwanwa !! Abaminisisitiri b’iyi ngoma ntibasanzwe pe !

/* */

Imungu mu bitekerezo?

  

Mu bishobora kuvugirwa ahagaragara, Politiki FPR iyoboje Urwanda kuva muri 1994 yubakiye kuri gahunda yo gusopanya Abanyarwanda hashingiwe ku muco wo gutoranyamo bamwe bakitwa“Abanzi b’igihugu”.

Mu bitavugwa ariko bigaragarira buri wese, politiki ya Paul Kagame yubakiye mu gukusanyiriza ubutegetsi n’umutungo wose w’igihugu mu biganza by’agatsiko k’abaherwe bamufasha kuyobora igihugu mu buryo bw’igitugu giteye ishozi.

Koko rero FPR imaze gufata ubutegetsi, yatubwiye ko umwanzi w’igihugu ari “igipinga”, igipinga kikaba Interahamwe, interahamwe ikaba Umuhutu. Ni uko Leta yahuka mu Bahutu irica, irambuka ibasanga no muri Congo, ibicamo ibihumbi n’ibihumbagiza, abandi na n’ubu buzuye za Gereza, izizwi n’izitazwi.Ubwo ni nako Leta yatwerekaga ko ikibazo gihari ari icy’amoko (Hutu-Tusi) , cyazanywe na Parmehutu muri 1959.

Muri iyi minsi Leta ya FPR yahinduye imvugo n’ingiro. Bamwe mu bahoze bitwa Interahamwe bari ku ibere. Ni na bo kandi bakoreshwa mu gushinja no kwicisha Abanyarwanda bazira akamama. Ubu noneho umwanzi ni Generali Kayumba Nyamwasa, Patrick Karegeya, Gerard Gahima, Tewogeni Rudasingwa n’imiryango yabo ikomeje gutoterezwa hano mu gihugu. Kandi uko tubizi, muri abo « banzi bashya » b’igihugu, nta muhutu ubarangwamo ! Siniriwe mvuga abandi Batutsi nka Dewo Mushayidi bahabonera ishyano iyo batinyutse kuvuga ko FPR irenganya Abanyarwanda. Bene abo Batutsi babona ko ibintu byifashe nabi ni bo bipinga bigezweho, barahigwa bukware. Bahinduwe abanzi b’Urwanda kuko barebwa nabi na Leta ya Paul Kagame.

Kandi nyamara nk’uko bivugwa na bene byo, icyo bapfa cya nyakuri ni isaranganya ritagenze neza mu nda y’ingoma, bamaze gufata ubutegetsi. Ibyo byari bikwiye kudufasha kubumbura amaso, tukitegereza, maze tukabona ko ikibazo nyacyo kizatwika Urwanda rukaba umuyonga atari ubushyamirane hagati y’Abahutu n’Abatutsi. Ni ubusambo bw’abari ku butegetsi bakomeje kwikubira umutungo wose w’igihugu, bamara kurengwa bakaduka mu bakene, bakabirukana mu mugi wa Kigali, bakabatwikira utururi twabo twa nyakatsi, bakirukana abana babo mu ishuri ngo batiga bakajijuka, bakaba baraniyemeje kubakona ngo badakomeza kubyara bakororoka!

Benshi mu rubyiruko turambiwe aya maco y’inda yahinduwe politiki iyobora igihugu kuko dusanga bizakomeza guhitana Abanyarwanda benshi ! Uwo murengwe w’Abayobozi b’abaherwe utabura kugira ingaruka zikomeye ku baturage b’abakene, ni wo niyemeje kwamagana nivuye inyuma. Nibidahinduka, turahaguruka tujye mu mihanda , tuzashirwe abo bayobozi b’inda nini bafashwe mpiri. Reka mpere kuri Minisitiri w’urubyiruko, mbereke uko benshi mu bagize Leta bameze. Ubutaha nzabereka n’abandi bamunzwe, namwe mwihere amaso.

nyamara-uyu-mugabo-ngo-afite-urugo-ra Nyamara uyu mugabo ngo afite urugo ra !

/* */

Minisitiri w’urubyiruko n’umuco ashinzwe kugira abana bacu ibyomanzi ?

 

Ibyo ngiye kuvuga aha ntabwo ari inkuru mbarirano . Minisitiri Yozefu Habineza ni we ubwe wampaye uburyo bwo kumumenya bihagije. Abatamuzi babona ko ari umutegetsi uzi gushyikirana n’urubyiruko. Simbihakanye. Ariko icyo minisitiri w’urubyiruko n’umuco ashinzwe mu gihugu ngira ngo si ukumenya kubyina neza mu bitaramo no kurara mu kabari!

Jyewe ndamurega ko afite ingeso ikomeye, abamukuriye bakagombye gufataho icyemezo. Ndamushinja ko akoresha umwanya afite maze agashora urubyiruko ashinzwe mu ngeso z’ubusinzi, gukoresha ibiyobyabwenge no   mu busambanyi. Iyo arangije akazi ko mu biro(uretse ngo ko hari n’abo afatira mu biro bye!), muzamutubarize aho arigitira! Ajya gushaka abanyeshurikazi atesha kwiga, akabararana iyo mu mahoteli dore ko we ashobora no kuryamana na batanu cyangwa barindwi icyarimwe!

Jyewe by’umwihariko yangiriye nabi kuko yanyiciye ubuzima ku buryo budasubirwaho ! Iyo tuba mu gihugu kigendera ku mategeko, mba naramureze mu rukiko! Ariko se narega uwo ndegaho? Muti yagutwaye iki ?

Umwari nakundaga (ari kuri ariya mafoto) twateganyaga no gushyingiranwa mu mwaka utaha, tumaze gutandukana kuko uriya muminisitiri yahoraga amutwara muri ibyo bigare byo kujya gusinda no gusambana. Nabanje kubyihanganira kuko uwo fiyanse (fiancée) wanjye yambwiraga ko atazasubira kugendana na Minisitiri uwo. Nyamara Minisitiri yakoresheje ingufu, amutera ubwoba, nuko amurundurira muri izo ngeso mbi.Ubu noneho yaranamutorokeje sinzi iyo yamwohereye, nabuze ihene n’ibiziriko ! Nabuze uko ngira, mfata icyemezo cyo guhirikira umutima ho ibuye ariko byanteye gutekereza ngera kure!

Abaminisitiri bo mu Rwanda bashinzwe iki? Ese bafite ububasha bwo kwikorera ibyo bashatse byose birimo no kurenganya abaturage, bigashirira aho nta rubanza ? By’umwihariko se Minisitiri w’urubyiruko afite uburenganzira bwo kurarura abana bigeze hariya, akabagira ibyomanzi, abamuyobora bamushyize muri uriya mwanya ntibagire icyo babivugaho?! Ubwo se ntibyerekana ko yenda ari ko kazi Leta yamushinze twe tukaba tutabizi ?

Ubwo kandi si ibyo gusa. Birazwi ko Minisitiri Yozefu Habineza abana n’agakoko k’ubwandu bwa sida! Ariko ibyo ntibimubuza kuryamana n’imbaga y’urubyiruko ntacyo yishisha! Muri ayo mage nahuye nayo, nahamenyeye ko, muri iyo mibonano mpuzabitsina ibanjirijwe n’ikivu cy’inzoga zikomeye ndetse n’ibindi biyobwabwenge, Minisitiri Yozefu Habineza atajya yemera gukoresha agakingirizo ngo nibura arengere ubuzima bw’abo bana! Ubwo se ubwicanyi burenze ubwo ni ubuhe? Igiteye umujinya kurushaho ni uko muri abo bana b’abakobwa arindagiza harimo rwose n’abato cyane batagejeje ku myaka 18(turacyabikoraho anketi yuzuye tuzabibagezaho neza ubutaha). Ubugome burenze ubwo ni ubuhe? Ubwo rero abo bakobwa babyuka kwa minisitiri bakajya gukongeza ba “copains” babo, bagahererekanya ubwandu batyo : ubwo se icyaha cy’itsembambaga si bene icyo? Nyamara intebe ye akomeje kuyicaraho nk’aho nta kibazo na busa ateye! Yemwe, Leta ziragwira!

reba-amacupa-y-inzoga-bamaze-kwirenza Reba amacupa y’inzoga bamaze kwirenza!

/* */

dore-uwo-munezero-ndagaca-namwe-mumbwire-nk-uyu-koko-ari-fiyanse-wawe-umutima-ntiwaguhagararana Dore uwo munezero ndagaca! Namwe mumbwire: Nk’uyu koko ari fiyanse wawe, umutima ntiwaguhagararana ?!

/* */

Umwanzuro

Simpamya ko abakuriye Minisitiri Yozefu Habineza hari icyo bazamubaza kuko nta gaciro bajya baha akababaro k’umukene. Kandi , nk’uko tuzabyerekana mu nyandiko yacu itaha, tuzi neza ko hari n’abandi bagenzi be b’abayobozi bikorera ibyo bashaka mu gihugu, bakica, bagakiza, bakarengaya umukene nta cyo bishisha kuko bibwira ko nta gaciro afite kandi atagira kirengera. Niba ubwo buryo bwo kuyobora igihugu budahindutse, ndasaba urubyiruko ko twebwe twakwikuramo bwangu politiki ya munyangire abaherwe batuyobora bamaze igihe baducengezamo. Ahubwo twebwe ubwacu twari dukwiye guhaguruka tukajya mu muhanda, tukirwanaho dukora revolisiyo. Naho ubundi abo bakire bacu badusuzugura bakadufata nk’amatungo bazaduhindura abasazi twiruke ku gasozi, cyangwa bazakomeze badutindahaze kugera twimanitse twese mu kagozi!

Philippe Tuyisenge

naragendesheje-byararangiye Naragendesheje byararangiye!

/* */

abakobwa-bose-b-igihugu-ni-abe-nta-kundi Abakobwa bose b’igihugu ni abe, nta kundi !

/* */

iyi-narayibonye-mperako-nkurayo-amaso Iyi narayibonye mperako nkurayo amaso!

/* */

yego-ga-minisisiriri-w-umuco-abaminisitiri-baragwira Yego ga Minisisiriri w’umuco ! Abaminisitiri baragwira !

/* */

minisitiri-w-umuco-oye-oye-harakabaho-leta-ya-paul-kagame Minisitiri w’umuco, oye ! Oye ! Harakabaho Leta ya Paul Kagame !

/* */

/* */

Ngizo zimwe muma photos ya Ministre HABINEZA Joseph, mwazireba mukoresheje Flash player

Mentions légales | druckversionVersion imprimable | Plan du site | mailRecommander ce site
Copyright © 2011 Le Prophète – Umuhanuzi. Tous droits réservés. | Contact: info@leprophete.fr

Déconnexion Jimdo | Modifier

Publié dans ACTUALITE | 6 Commentaires »

La justice rwandaise condamne l’opposant Bernard Ntaganda à la prison ferme

Posté par Adolphe Habimana le 13 février 2011

ntaganda.jpg                  ntaganda2.jpg

Photo non datée de Bernard Ntaganda.

DR

Par RFI

Sous les chefs d’accusation d’atteinte à la sureté de l’Etat, appel à la division ethnique et organisation d’une manifestation non autorisée, Bernard Ntaganda, opposant Rwandais, a été condamné le 11 février 2011 par la Haute cour de Kigali à quatre ans de prison ferme. Arrêté en juin dernier, l’opposant a toujours clamé son innocence, affirmant que les poursuites engagées contre lui étaient politiquement motivées.

Bernard Ntaganda avait été arrêté le 24 juin 2010 après avoir annoncé sa candidature à l’élection présidentielle, prévue pour le mois d’août. Alors qu’une autre opposante Victoire Ingabiré était, elle aussi, interdite de se présenter, et qu’un troisième, André Kagwa Riserweka était retrouvé mort à la mi-juillet.

Paul Kagamé s’est donc retrouvé sans véritable rival, et s’est fait triomphalement réélire au mois d’août. Tout comme Victoire Ingabiré, Bernard Ntaganda a été accusé de divisionnisme et d’appel à la haine ethnique.

Deux journalistes condamnés la semaine dernière

Selon le procureur qui avait requis dix ans contre lui, « le fait de dénigrer l’autorité de l’Etat peut mener la population à se soulever ». Mais Amnesty International dénonce la tendance à la criminalisation de l’opposition et réclame la libération inconditionnelle de Bernard Ntaganda.

Selon l’organisation de défense des droits de l’homme, « la tendance croissante au Rwanda à condamner les individus pour atteinte à la sécurité nationale parce qu’ils ont critiqué le gouvernement est profondément préoccupante ». La semaine dernière deux journalistes rwandais, Agnès Uwimana et Saidati Mukakibibi, ont été condamnés respectivement à dix-sept et sept ans de prison pour avoir publié des articles critiques envers le pouvoir à la veille des élections.

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

Visite de Paul Kagame en France : Lettre ouverte à l’attention du Président de la République française

Posté par Adolphe Habimana le 12 février 2011

sarko1.jpg

Image d’archive(Le président français à Kigali) 

Vendredi 11 février 2011 5 11 /02 /Fév /2011 20:47

Copie l’Assemblée Nationale et au Sénat français

Copie au Parlement européen

Copie à la Presse internationale

Concerne : La visite programmée de Paul Kagamé à Paris en mars 2011

( http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2607p010.xml0/ )

Excellence, Monsieur le Président de la République,


Je suis, comme beaucoup de citoyens français, sérieusement interpellé par l’annonce de la prochaine « visite d’affaire » du Général Paul Kagamé, prévue à Paris en mars 2011, à l’invitation du MEDEF (1).

Pour bien comprendre le malaise que partagent avec moi nombre de vos concitoyens, il est important de mettre en perspective plusieurs évènements. D’une part les accusations infondées et le comportement odieux dont ont fait preuve ces dernières années les autorités de Kigali à l’encontre de personnalités politiques et militaires françaises accusées sans preuve de complicité de génocide au Rwanda en 1994. D’autre part, les lourdes charges portées à l’encontre de Paul Kagamé par le rapport mapping de l’ONU dans le cadre des violations massives des droits de l’homme commises en RDC par les troupes du FPR.

Ces charges font sensiblement écho aux graves accusations de massacres et de crimes contre l’humanité formulées à l’encontre du président rwandais et de ses proches dans les rapports d’enquêtes judiciaires menées par les juges d’instruction français et espagnol suite aux évènements survenus au Rwanda en été 1994 et qui ont amené chacun des magistrats à décerner des mandats d’arrêts internationaux. 

Monsieur le Président,

L’examen approfondi de tous ces éléments critiques ainsi que de nombreux rapports des Nations Unies et des ONG sur l’exploitation illégale des ressources en RDC par les autorités de Kigali doivent vous faire réfléchir sur l’opportunité politique d’une telle visite.

Il en va de l’honneur d’un pays et de son peuple tout entier, sa grandeur et son rôle malheureusement déjà fort amoindri sur la scène internationale et plus encore sur la scène africaine.

Il ne s’agit assurément pas d’un détail mais d’une réalité que je vous exhorte à prendre en considération afin de ne pas élargir encore plus le fossé regrettable qui s’est creusé ces dernières années entre vous, le peuple français et une grande partie de ses élites.

Mes préoccupations, loin de se vouloir choquantes, s’accordent parfaitement avec les considérations qui ont poussé les Premiers ministres espagnol et belge à refuser de rencontrer officiellement le général Paul Kagamé. Monsieur Jose-Luis Zapatero a en effet préféré décliner sa rencontre avec Paul Kagamé initialement prévue à Madrid le 17 juillet 2010 lors du Sommet des Nations Unies sur la pauvreté (2) et Monsieur Yves Leterme a quant à lui également renoncé à cette rencontre lors de la visite de Paul Kagamé à Bruxelles le 6 décembre 2010 à l’occasion des Journées européennes du Développement (3).

Monsieur le Président, les impératifs économiques de la France ne laissent personne indifférent. Tout le monde est conscient que la grandeur de la France dans le monde passe aussi par la vigueur de son industrie internationale. Mais je doute qu’au regard de la situation qui prévaut en Afrique centrale, les intérêts de la France y trouve un quelconque intérêt. Ils ne sauraient servir que quelques appétits d’ordre privé, sans ambition et sans vision, qui misent à tort sur le processus d’implosion de la RDC et sur une hypothétique hégémonie rwandaise dans la région des grands Lacs. Des intérêts qui ne s’encombrent pas des considérations d’ordre moral, ce qui est regrettable. On en voit la limite aujourd’hui avec les évènements en Afrique du nord.

L’image de marque du Général Kagamé s’est fortement détériorée ces dernières années. Il ne bénéficie plus de la moindre entrée à la Maison blanche et ses soutiens internationaux se sont érodés même s’ils demeurent tenaces. L’atrocité des exactions qu’il a commises en RDC ainsi que son rôle actif dans les évènements de l’été 1994, trop longtemps couverts par le voile d’une culpabilité dont on comprend à présent qu’elle n’était pas justifiée, comme se plaisait au contraire à le soutenir Monsieur Kouchner, sont devenus évidents. Plus aucune tolérance ne devrait dès lors être affichée à l’égard de pareil personnage. Ce serait une faiblesse dans le chef de la France, une faiblesse incompréhensible. La France et avec elle certains de ses concitoyens les plus honorables ont vu leur honneur sali.

Vous devez, Monsieur le Président, rapidement entreprendre une œuvre de réhabilitation à leur égard. Ils la méritent et n’attendent que cela de vous. Pas de la compromission.   

Permettez-moi pour vous en convaincre davantage de vous remémorer encore bien les faits suivants :    

* LE REGIME DE PAUL KAGAMÉ A L’EXTERIEUR

Dans un récent rapport des Nations Unies (4), le président rwandais a été directement mis en cause dans des massacres qui ont provoqué la mort de plusieurs centaines de milliers de rwandais hutu – sans compter encore le triste décompte de morts congolais à venir – au Congo-Zaïre :

 » … Au moment des incidents couverts par le présent rapport, la population hutu au Zaïre, y compris les réfugiés venus du Rwanda, constituait un groupe ethnique au sens de la Convention susmentionnée. Plusieurs incidents répertoriés semblent confirmer que les multiples attaques visaient les membres du groupe ethnique hutu comme tel, et non pas seulement les criminels responsables du génocide commis en 1994 à l’égard des Tutsi au Rwanda et qu’aucun effort n’avait été fait par l’AFDL/APR pour distinguer entre les Hutu membres des ex-FAR et les Hutu civils, réfugiés ou non.

… L’usage extensif d’armes blanches (principalement des marteaux) et les massacres systématiques de survivants après la prise des camps démontrent que les nombreux décès ne sont pas imputables aux aléas de la guerre ou assimilables à des dommages collatéraux [4]. De nombreuses atteintes graves à l’intégrité physique ou mentale de membres du groupe ont été également commises, avec un nombre très élevé de Hutu blessés par balle, violés, brûlés ou battus … « 

Ce rapport, publié officiellement le 1er octobre 2010, est loin d’être le premier du genre aboutissant aux mêmes conclusions.

Depuis 1994, d’autres rapports de l’ONU et d’ONG internationales mettent en évidence l’implication directe du régime de Kigali dans les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité commis au Rwanda et au Congo-Zaïre, de même que dans le pillage des richesses minières de la République démocratique du Congo (5).

Cette surabondance d’éléments attestant l’existence d’un régime criminel à Kigali, nous en ferait presque oublier les enquêtes judiciaires menées par le juge français Jean-Louis Bruguière et le juge espagnol Fernando Andreu Merelles (6) qui, elles aussi, pointent la responsabilité de Paul Kagamé et de certains de ses proches collaborateurs (voir ci-dessous le tableau synoptique de comparaison).

* LE REGIME DE PAUL KAGAMÉ A L’INTERIEUR

La situation interne au Rwanda s’est fortement dégradée depuis l’élection présidentielle fin 2010 qui a accordé un plébiscite stalinien au général Paul Kagamé (7). L’arrestation de l’opposante Victoire Ingabire, le climat de terreur et les meurtres politiques ont jeté le discrédit sur ces élections.

La contestation interne au régime de Kigali (8) et la dénonciation de sa véritable nature (9) ne peuvent plus être passées sous silence :

- le 29 décembre 2010, Gérard Gahima, ancien Procureur général du Rwanda, membre du noyau fondateur du Front patriotique rwandais, a expliqué que « deux raisons expliquent pourquoi ce dialogue interrwandais qui rassemble Hutus et Tutsis, représentants de l’ancien régime et déçus du FPR, doit se poursuivre en exil : au Rwanda même ce type d’exercice n’est pas possible. En outre, la diaspora rwandaise est nombreuse, dépassant, en Europe seulement, les 40.000 personnes. Presque tous les cadres de l’ancien régime demeurent en exil où ils représentent une opposition forte et organisée… » (10)

- le 8 février 2011, le Docteur Theogene Rudasingwa, ancien Secrétaire général du Front Patriotique Rwandais, ancien Directeur de cabinet du président Paul Kagamé, ancien Ambassadeur du Rwanda à Washington a accusé Paul Kagamé d’être un tueur et a confirmé le rôle de l’armée de Paul Kagamé dans les atrocités commises par ce dernier contre les populations hutu au Rwanda et en RDC (11).

* UN REGIME DECLINANT

Le général Paul Kagamé est donc rattrapé par la vérité historique et il fait face à une opposition sans précédent alliant les représentants de l’ancien régime et les déçus du FPR.

L’arrestation et l’emprisonnement à Kigali de Maître Peter Erlinder, avocat de la défense au TPIR, et son inculpation pour « négation du génocide » en juin 2010 ainsi que la condamnation de l’assassinat du conseil Mwaikusa par les Avocats de la Défense du TPIR en juillet 2010 (12) ont fait éclaté au grand jour la distorsion entre la vérité judiciaire du Tribunal Pénal International pour le Rwanda et les informations communiquées par certains médias et groupe de pression.

Les assassinats d’opposants politiques et militaires à l’extérieur du Rwanda, dont la tentative de meurtre contre le général Faustin Kayumba Nyamwasa en 2010 en Afrique du Sud, ne suffisent plus à endiguer le mouvement de contestation.

La thèse officielle du génocide des Tutsis de 1994 ne résiste plus pour sa part à la vérité judiciaire du TPIR et ramène inexorablement aux événements qui ont menés à l’attentat contre l’avion des présidents rwandais et burundais en 1994.

Le colonel belge Luc Marchal (numéro deux de la MINUAR 1993-1994) a donné son point de vue début 2011 (13) et l’expert français auprès du TPIR Bernard Lugan a expliqué dès avril 2010 (14) :

« … Le génocide n’ayant pas été programmé, comme cela a été clairement établi par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (jugement du 18 décembre 2008 dans l’affaire Bagosora et consorts, TPIR-98-41-T), la France ne pouvait donc savoir qu’il allait avoir lieu.

… En réalité, ces attaques constituent une manœuvre servant à masquer les véritables responsabilités dans le génocide. 

… Le régime de Kigali est inquiet ; le moment approche en effet qui verra éclater la vérité qui est que c’est en utilisant l’apocalypse du génocide qu’il a pris le pouvoir et qu’il a été accepté par la ‘communauté internationale’. 

Sa légitimité étant fondée sur le mensonge, il veille donc avec un soin jaloux à ce que l’histoire ‘officielle’ qu’il a réussi à imposer aux médias ne soit pas contestée. 

… Le plus insolite est que, dans cette entreprise, il bénéficie de l’aide d’alliés influents au sein de l’Etat français et notamment de la plus haute hiérarchie du ministère des Affaires étrangères … »

N’est-il pas édifiant que les porte-voix de la thèse du génocide des Tutsis continuent à nier cette vérité judiciaire du TPIR et qu’ils continuent à parler de « renforcement du négationnisme du génocide des Tutsis » ?

Benjamin Abtan s’y est risqué le dernier le 20 novembre 2010 dans Le Monde mais il n’a jamais réagi à mon droit de réponse (15).

Benjamin Abtan se tait.

* RAPPROCHEMENT DE PARIS ET DE KIGALI

Force est de constater que votre voyage à Kigali le 25 février 2010 (16) a eu lieu avant que les experts du TPIR ne renseignent correctement l’opinion publique au sujet des sentences du TPIR détruisant la thèse de planification de génocide avant l’attentat.

Votre reconnaissance d’ »erreurs » françaises lors du génocide rwandais a suscité un certain nombre de réactions (17).

Le principal objectif de ce voyage a été de renforcer les liens entre la RDC et le Rwanda pour utiliser les richesses de l’Est que convoitent les multinationales (18).

La prochaine arrivée du général Paul Kagamé à Paris en mars 2011, initiée par le MEDEF, aura lieu dans des circonstances sensiblement différentes de celles de février 2010

En suivant l’exemple des Premier Ministres Zapatero et Leterme qui ont boycotté le général Paul Kagamé, vous disposerez d’une opportunité unique pour rétablir l’honneur de la République et de l’armée française injustement accusés de participation à un génocide : les sentences du TPIR sont incontestables.

Vous permettrez aussi aux familles de français tués dans l’attentat contre l’avion des présidents rwandais et burundais d’enfin accéder à la justice.

En n’annulant pas la visite du général Paul Kagamé à Paris en mars 2011, vous ne ferez que confirmer, dans la foulée de votre soutien contesté à la présidentielle à un tour en RDC (19), les propos de ceux qui affirment que vous êtes « l’ennemi des espoirs démocratiques africains » (20).

L’exploitation des matières premières de l’est congolais a un coût à payer (21) :

« … When we consider the suffering and the scale of the atrocities in Congo, we cannot but recall our own 6 million victims of Nazi genocide. The « hear nothing, see nothing and do nothing » approach fails to fulfil the promise to « never again! » stand idly by while human beings are slaughtered. It denies justice to the victims and questions our very commitment to humanity. As rabbis we cannot ignore the call of our tradition …  

Je vous prie d’agréer, Excellence, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma très haute considération.

Stéphane Sonck

Simple citoyen français

Publié dans ACTUALITE | 1 Commentaire »

Rwanda: Vers une campagne massive de vasectomie pour limiter la croissance de la population !!!

Posté par Adolphe Habimana le 7 février 2011

ministre.gif

 Dr Richard Sezibera Ministre de la santé du Rwanda

Kigali, Rwanda -  Le gouvernement rwandais envisage de lancer ‘prochainement’ une vaste campagne de vasectomie, une méthode de stérilisation masculine pour quelque 700 000 individus sur l’ensemble du territoire national dans la perspective de limiter une croissance démographique galopante de ce petit pays d’Afrique centrale, apprend-on mercredi de source officielle à Kigali.

Le ministre rwandais de la Santé, Richard Sezibera, a laissé entendre que la croissance de la population rwandaise a atteint récemment une vitesse ‘jamais enregitrée’ depuis plus de dix ans.

Le Rwanda compte une population d’environ 11 millions d’habitants sur une superficie de 26.338 kilomètres carrés, soit une moyenne de 395 habitants au kilomètre-carré, selon l’Institut national de la statitique du Rwanda dans un récent rapport des projections annuelles publié sur son site Internet.

‘Nous avons adopté des mesures pour limiter la croissance de la population à travers l’introduction de méthodes simples’, a déclaré le Dr Sezibera qui s’exprimait devant le Sénat rwandais.

‘Cette méthode n’est autre que cette opération mineure qui consiste à couper et à bloquer les canaux déférents qui transportent les spermatozoïdes à partir des testicules’, a-t-il ajouté, précisant que la nouvelle campagne va s’étendre sur les trois prochaines années.

Le Dr Sezibera, très connu pour avoir apporté de nombreuses innovations dans le secteur sanitaire au Rwanda depuis sa nomination à ce poste en octobre 2008, a par ailleurs renchéri que la nouvelle campagne va aller de pair avec le programme de circoncision de masse qui a été inauguré depuis quelques années au Rwanda.

‘Au cours des interventions chirurgicales de circoncision en cours, les médecins auront désormais toute la latitude de proposer aux hommes de subir également la vasectomie’, a souligné Dr Sezibera.

source:Pana 03/02/2011

Publié dans ACTUALITE, actualité africaine | Pas de Commentaire »

 

L'univers de la Supply Chain |
NEW AYITI |
Blog rémi gaillard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le résumé des meilleurs con...
| Code Promo
| Le blog des bonnes questions