• Accueil
  • > Archives pour octobre 2010

Rwanda, Génocide contre les Hutu: Louise Arbour: »pourquoi ne pas élargir le mandat du Tribunal pénal international pour le Rwanda ? »

Posté par Adolphe Habimana le 18 octobre 2010

louisearbour17.jpg 

Louise Arbour(La Haut Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme à l’époque du génocide)

A la Une: les suites du rapport de l’ONU sur les crimes de guerre commis en RDC

Par Gilles Moreau

Le quotidien le Monde revient sur le sujet à travers le regard de Louise Arbour, celle qui est à l’origine de ce rapport qui établit le pointage géographique des principaux massacres perpétrés en RDC entre 1993 et 2003.

«Elle ne dissimule pas son soulagement», écrit le Monde, depuis sa publication, le 1er octobre.

Contrairement à ce qu’elle pouvait craindre, il n’y a pas eu de changements majeurs sous la pression des Etats entre le projet initial et la version définitive.

A présent, comment être certain que le texte ne sera pas enterré ? Il y a toujours un risque, admet Louise Arbour, une femme qui sait de quoi elle parle dans ce domaine, puisque – rappelle le Monde – elle a été procureur en chef du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie et du TPI pour le Rwanda.

Donc le risque existe. Raison pour laquelle il faut selon elle, obtenir dans les meilleurs délais que le Conseil de sécurité de l’ONU s’en saisisse et que soient lancées au Congo, les réflexions sur les possibles solutions juridiques pour traiter ces crimes, celles-ci allant des tribunaux mixtes, à une commission vérité et réconciliation.

A cela s’ajoute l’idée que lance Louise Arbour : dans la mesure où ces crimes découlent en grand partie de ceux commis au Rwanda en 1994, pourquoi ne pas élargir le mandat du Tribunal pénal international pour le Rwanda ? La responsabilité lui serait confiée de traiter les grands crimes commis au Congo.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Paul Kagamé n’est pas intéressé par un troisième mandat

Posté par Adolphe Habimana le 18 octobre 2010

À peine réélu, le président Rwandais a affirmé qu’il n’était « pas intéressé » par un troisième mandat. En 2017, à l’issue de son second septennat, il entend bien quitter le pouvoir.

Le président rwandais Paul Kagamé, réélu en août pour un deuxième septennat, a assuré samedi 16 octobre ses concitoyens qu’il ne serait pas tenté, comme d’autres chefs d’État africains, de faire modifier la Constitution pour briguer un troisième mandat à la tête de son pays.

« Je n’ai pas besoin d’un autre mandat. Ce dont j’ai besoin et dont vous avez besoin, c’est la continuité dans le développement », a dit le président rwandais qui s’adressait à un parterre de hautes personnalités du pays, dans un allocution dont l’AFP a obtenu l’enregistrement dimanche.

« Celui qui cherche un troisième mandat cherche également un quatrième et un cinquième », a poursuivi le président Kagamé qui s’adressait au cercle Unity Club regroupant des membres et anciens membres du gouvernement ainsi que leurs conjoints.

« Remarquable contribution à l’unité des Rwandais »

Il a indiqué que ses deux mandats seraient un échec s’il n’y avait, à la fin, personne pour le remplacer. « Ce serait mon échec autant que le vôtre. Et cela ne serait pas une raison pour moi de briguer un troisième mandat », a dit le chef de l’État rwandais qui s’exprimait en langue rwandaise.

Lors de ce dîner, les membres de Unity Club ont remis à Kagamé un prix dénommé Unity Award pour sa « remarquable contribution à l’unité des Rwandais », a rapporté Radio Rwanda. Selon la radio, le président rwandais est le premier récipiendaire de ce prix qui sera désormais décerné chaque année.

Le Rwanda s’efforce de ressouder son tissu social après le génocide de 1994 perpétré contre la minorité tutsie par des extrémistes hutus.

source:rfi

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Rwanda/ TPIR(Arusha):Geoges Rutaganda est décédé

Posté par Adolphe Habimana le 14 octobre 2010

rutaganda.jpg

13.10.10 – TPIR/DECES – UN ANCIEN CHEF DES INTERAHAMWE DECEDE AU BENIN Version imprimable Suggérer par mail
Arusha, 13 octobre 2010 (FH) – Un ex-chef milicien, condamné à la perpétuité par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) pour son rôle dans le génocide des Tutsi de 1994, est décédé lundi d’une mort naturelle au Bénin où il purgeait sa peine, a annoncé mercredi le tribunal.

Georges Rutaganda, 52 ans, était vice-président national de la milice Interahamwe, dont les membres furent les principaux bras armés du génocide.

Il était également actionnaire de la tristement célèbre Radio télévision libre des mille collines (RTLM) connue pour ses appels à la haine ethnique avant et pendant le génocide des Tutsi.

Il est mort « de complications soudaines d’une longue maladie », indique un communiqué du TPIR reçu mercredi à l’agence Hirondelle.

L’ancien chef milicien avait été condamné pour génocide et crimes contre l’humanité.

Il était détenu au Bénin depuis juin 2009 en vertu d’un accord entre ce pays et les Nations Unies qui ont créé le TPIR basé à Arusha, dans le nord de la Tanzanie.

Son décès survient après celui de Joseph Nzirorera, un ancien poids lourd du régime de l’ex-président Juvénal Habyarimana, emporté par une longue maladie début juillet alors qu’il citait encore les témoins de sa défense.

Un autre ancien politique, Jean-Bosco Barayagwiza qui avait été condamné à 30 ans de prison, est décédé d’une mort naturelle en avril au Bénin.

En janvier 2007, le pasteur adventiste Elizaphan Ntakirutimana, premier ecclésiastique à avoir été jugé par le TPIR, était emporté par une longue maladie moins d’un mois après avoir terminé sa peine.

Quant à Joseph Serugendo, un autre ancien chef de la milice Interahamwe, il est mort dans un hôpital de Nairobi, au Kenya, en août 2006, après avoir été condamné à 6 ans de prison.

Sa mort suivait celle de l’évêque anglican Samuel Musabyimana décédé en 2003 avant le début de son procès et dont la dépouille fut, conformément à sa dernière volonté, inhumée au Rwanda.

ER/GF

© Agence Hirondelle

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

L’opposante rwandaise Victoire Ingabire arrêtée à Kigali

Posté par Adolphe Habimana le 14 octobre 2010

1388981380b1lopposanterwandaisevictoireingabire.jpg

L’opposante rwandaise Victoire Ingabire, présidente des Forces démocratiques unifiées, le 7 avril à Kigali.

L‘opposante rwandaise Victoire Ingabire, déjà sous contrôle judiciaire, a été arrêtée jeudi 14 octobre à Kigali pour « organisation d’un groupe terroriste ». « Après une semaine de siège [devant son domicile] sans aucune explication, la police vient d’amener, en état d’arrestation, Mme Victoire Ingabire Umuhoza, présidente des Forces démocratiques unifiées » (FDU), a annoncé le secrétaire exécutif provisoire du parti, Sylvain Sibomana. « Elle a été conduite tout de suite au bureau de la police criminelle pour interrogatoire », a précisé le communiqué.

Le porte-parole de la police rwandaise a confirmé cette arrestation. Il a ajouté que Mme Ingabire avait été arrêtée à la suite de « révélations » faites par un ancien officier des ex-Forces armées rwandaises arrêté mercredi à la frontière entre le Rwanda et la République démocratique du Congo. Ce dernier, selon le porte-parole de la police, aurait révélé qu’il bénéficiait « du concours de Mme Ingabire dans la mise en place de la branche armée des FDU ».

ACCUSÉE DE NÉGATIONNISME

L’opposante rwandaise, rentrée d’exil en janvier, avait été arrêtée une première fois le 21 avril à Kigali, et poursuivie à l’époque par la justice rwandaise pour « association avec un groupe terroriste, propagation de l’idéologie du génocide, négationnisme et ‘divisionnisme’ ethnique ». Elle avait été remise en liberté le lendemain sous strict contrôle judiciaire, avec interdiction de quitter Kigali en attendant son procès. Elle était notamment accusée d’association avec les rebelles hutus rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda, basés dans l’est de la RDC.

Elle avait tenté en vain de se présenter à l’élection présidentielle du 9 août, remportée par le président sortant Paul Kagamé, mais son parti n’avait pas été reconnu par les autorités. Le président Kagamé, dont le Front patriotique rwandais (ex-rébellion) avait mis fin en 1994 au génocide et mis en déroute les ex-Forces armées rwandaises, a été réélu avec 93 % des voix. Mme Ingabire avait alors dénoncé une « mascarade » et appelé les bailleurs de fonds du Rwanda à ignorer les résultats de la présidentielle, tout en exigeant « de nouvelles élections libres, équitables et transparentes ». Le régime rwandais accuse depuis Mme Ingabire, une Hutue, d’avoir nié la réalité du génocide de 1994, au cours duquel au moins 800 000 personnes selon l’ONU, essentiellement des Tutsis, avaient été tuées.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Fable africaine trop trop trop drôle!

Posté par Adolphe Habimana le 13 octobre 2010

Y a t il un instituteur qui va la mettre au programme ?
>


>
Cette fable Africaine, vous ne l’avez certainement pas apprise à l’école primaire.
>  En direct du Jean de la Fontaine Africain :  à ne pas rater, elle est vraiment excellente !!!!!

>
>
>

FABLE AFRICAINE
>
>
Une fermière du Rwanda,
>
Qui était Hutu de surcroît,
>
Quitta sa case et sa smala
>
Pour le marché de Kampala.
>
Elle voulait honorer sa tribu
>
D’un beau chapon gras et dodu..
>
>
Mais elle était peu fortunée,
>
Et le marchand Tutsi, rusé,
>
Refusa de baisser le prix
>
Du chapon par elle choisi..
>
>
« Me le donnerais-tu »,
>
Dit la cliente Hutu,
>
« Contre une gâterie
>
Sur ton beau bengali ? »
>
>
« A voir », dit le vendeur,
>
« De cette gâterie quelle serait la valeur ?
>
Vaudrait-elle un chapon ?
>
Il m’en faudrait la preuve pour de bon. »
>
>
Aussitôt la bougresse s’enfouit sous le boubou,
>
Et vite fait jaillir la sève du bambou.
>
« J’ai gagné le chapon », s’exclame l’innocente,
>
La bouche encore pleine du produit de la vente.
>
>
« Que nenni! » lui répond le volailler acerbe.
>
« Tout comme la figure, le chapon tu as perdu,
>
Car comme le dit notre si beau proverbe : »
>
>
>
>
  »Turlute Hutu, chapon point eu »

fable envoyé par:lasme assoua

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Rwanda:Poursuivi par la CPI, le secrétaire exécutif des FDLR a été arrêté en France

Posté par Adolphe Habimana le 11 octobre 2010

Photo datée de 2004 du secrétaire exécutif des FDLR, Callixte Mbarushimana.

Photo datée de 2004 du secrétaire exécutif des FDLR, Callixte Mbarushimana. © AFP

C’est un sérieux revers pour les rebelles du FDLR. Un de leurs principaux dirigeant, Callixte Mbarushimana, a été arrêté à Paris le 11 octobre. Il est poursuivi par la CPI pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

La Cour pénale internationale (CPI) a annoncé lundi 11 octobre l’arrestation en France du secrétaire exécutif des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) Callixte Mbarushimana. « En vertu du mandat d’arrêt délivré sous scellés par les juges de la Cour pénale internationale le 28 septembre 2010, les autorités françaises ont arrêté M. Callixte Mbarushimana, suspecté de présumés crimes de guerre et de crimes contre l’humanité commis dans les Kivus » (RD Congo), a indiqué la CPI dans un communiqué.

La CPI « considère qu’il y a des motifs raisonnables de croire que Callixte Mbarushimana, ressortissant rwandais âgé de 47 ans, est depuis juillet 2007 le secrétaire exécutif des Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda-Forces Combattantes Abacunguzi (FDLR-FCA, ci-après FDLR) », rapporte la CPI. Il est accusé de cinq chefs de crimes contre l’humanité et de six chefs de crimes de guerre, notamment de meurtres, viols, de tortures, de traitements inhumains et de destructions de biens, précise le communiqué de la CPI.

« Attaques à grande échelle »

Ces crimes auraient été commis dans le contexte des affrontements désastreux entre les forces des FDLR et les troupes de RD Congo, du Rwanda, et parfois les casques bleus de la MONUC (devenue Monusco), dans les provinces du Kivu entre le 20 janvier et le 25 février 2009 et entre le 2 mars et le 31 décembre 2009. « Une série d’attaques, à la fois généralisées et systématiques, aurait été menée à grande échelle par des troupes des FDLR entre janvier et septembre 2009 contre la population civile du Nord-Kivu et du Sud-Kivu », rapporte la CPI.

Callixte Mbarushinmana est soupçonné d’avoir « contribué intentionnellement et en personne à un plan commun consistant à mener des attaques contre la population civile afin de créer une ‘catastrophe humanitaire’, et à mettre en place une campagne internationale afin d’obtenir que l’on concède un pouvoir politique aux FDLR ».

« Une requête de coopération pour l’arrestation et la remise du suspect à la CPI a été notifiée aux autorités françaises par le greffier de la Cour le 30 septembre; le suspect restera détenu par les autorités françaises pendant l’examen de cette requête, sauf décision contraire de la Chambre d’instruction », ajoute la CPI. (Avec agences)

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Jeux Francophonie : le Rwandais Disi conserve son titre

Posté par Adolphe Habimana le 11 octobre 2010

Le Rwandais Dieudonné Disi, déjà vainqueur en 2005 à Niamey, a conservé son titre sur 10. 000 m aux jeux de la Francophonie jeudi, lors de la quatrième journée également marquée par le succès de la Seychelloise Lindy Agricole au javelot.

Dieudonné Disi, victorieux dans un temps modeste (29:38. 68), s’est imposé à l’issue d’une superbe dernière ligne droite, devant le Marocain Anis Selmouni. Un autre Marocain, Hicham Bellani, a pris la troisième place.

Par ailleurs, les Egyptiens ont réalisé un doublé au lancer du disque messieurs, Omar Ahmed El Ghazaly (61,01 m) s’imposant devant Yasser Fathy (59,56 m).

Dans un stade pratiquement désert, la Seychelloise Lindy Agricole a elle remporté le concours du javelot féminin, alors que la Roumaine Anca Heltne l’a emporté au lancer du poids.

Le Marocain Aziz Ouhadi (10 sec 23) a réalisé le meilleur temps des demi-finales du 100 m, comme la Canadienne Geneviève Thibault et la Roumaine Andrea Ogrezeanu (11 sec 67) chez les dames.

Les deux finales sont programmées vendredi.

Enfin, en football (moins de 20 ans), le Maroc affrontera la Côte d’Ivoire alors que le Canada sera opposé au Congo en demi-finale, samedi à Saïda et Beyrouth.

L’organisation des jeux, se basant sur un résultat erroné, avait indiqué mercredi soir que le Cameroun était qualifié aux dépens du Canada.

Les Canadiens, victorieux (2-0) des Camerounais mercredi, ont terminé en tête de la poule B.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Rwanda:LA RISIDENCE DE LA PRESIDENTE DES FDU-INKINGI ENCERCLEE

Posté par Adolphe Habimana le 11 octobre 2010

kgm3.png                                            victoire7.jpg

Paul Kagame, Le président Rwandais                                                         Victoire Umuhoza Ingabire La Présidente du FDU-INKINGI

Kigali, LE 10 OCTOBRE 2010

COMMUNIQUE DE PRESSE

Depuis le 8 octobre 2010 la nuit, un impressionnant déploiement des forces de sécurité armées cerne toutes les issues de la ma résidence. Au moins 3 véhicules des services de sécurité bloquent tous les  accès à ma résidence. Le porte-parole de la police a évasivement démenti cette information et a prétendu qu’il n’y a rien d’inhabituel. Cette sorte d’intimidation d’état a été observée avant l’arrestation et l’incarcération d’autres leaders d’opposition.

Le 21 avril 2010, j’ai été arrêtée, puis libéré sous caution le jour suivant. Depuis lors, je suis soumise aux ordres stricts et durs de rester dans les limites de la ville de KIGALI. Je me suis présentée régulièrement au bureau du procureur et je n’ai jamais présenté de risque d’évasion, ni menace à la communauté. 

Je ne sais pas si ce siège est en rapport avec mon dossier judiciaire qui attend toujours d’être jugé par la cour ou s’il est en rapport avec les dernières menaces du Général Paul KAGAME lors de la cérémonie de prestation de serment de son nouveau gouvernement. Il a dit que l’espace politique est entièrement occupé et insisté que si en Europe, des politiciens sont poursuivis pour les charges liées à leurs discours, pourquoi on devrait être étonné chaque fois qu’il réprime un adversaire politique. The News Times, un journal inféodé au Président Paul KAGAME, a repris le même jour sa croisade comparant mon cas à celui de M. Geert WILDERS, le politicien hollandais et leader du Parti de la Liberté (PVV). On ne peut pas considérer cela comme une simple coïncidence.

Cependant, lors de sa dernière interview sur la radio BBC, le procureur général avait indiqué que l’on ne pouvait pas juger mon cas puisque quelques informations cruciales manquaient toujours. Ma caution ayant été accordée par une cour de justice, il appartient, en temps normal, à la même cour de  révoquer cette caution.

Mme Victoire INGABIRE UMUHOZA

Présidente des FDU-INKINGI
Mwemma

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

Rwanda:Affaire Faustin Kayumba : un des accusés a tenté de corrompre la police

Posté par Adolphe Habimana le 9 octobre 2010

La justice sud-africaine a refusé la libération sous caution de Pascal Kanyandekwe, accusé de la tentative d’assassinat du général rwandais en exil Faustin Kayumba Nyamwasa. D’après la cour, il a proposé un million de dollar aux policiers lors de son arrestation.

La situation de Pascal Kanyandekwe paraît de plus en plus fragile. Ce citoyen rwandais est l’un des suspects de la justice sud-africaine dans l’affaire de la tentative d’assassinat de son compatriote, le général Faustin Kayumba Nyamwasa, réfugié à Johannesburg.

Déjà en mauvaise posture, son cas s’est sensiblement aggravé jeudi, avec le refus par la justice sud-africaine de le libérer sous caution. Le motif : il avait tenté de corrompre deux policiers sud-africains pour s’enfuir, d’après leur témoignage sous serment. Les deux policiers affirment s’être vus proposer pas moins d’un million de dollar pour le relâcher.

« Échapper aux conséquences d’un procès »

« La raison pour laquelle quelqu’un est prêt à offrir un million de dollars à la police ne peut-être que d’échapper aux conséquences d’un procès », a déclaré le magistrat P.J. du Plessis.

D’après lui, Pascal Kanyandekwe a quitté l’Afrique du Sud après la tentative d’assassinat de Faustin Kayumba Nyamwasa et n’a été arrêté qu’à son retour à l’aéroport international de Johannesburg.

L’affaire avait déjà déclenché des troubles diplomatiques. Après la tentative d’assassinat de Faustin Kayumba Nyamwasa – un ancien proche du président Paul Kagamé désormais accusé d’être derrière la série d’attentats à la grenade qui a frappé Kigali – le gouvernement sud-africain avait accusé des « agents » d’un « pays étranger » d’avoir planifié l’attaque. Pretoria affirme qu’un pays était impliqué, mais avait choisi ne pas révéler son nom du fait de leurs « bonnes et de solides relations diplomatiques ».

D’après l’agence de presse américaine AP, Pretoria semble rester sur cette ligne. Le magistrat a ainsi refusé de « spéculer » sur une éventuelle implication de Kigali. La ministre des Affaires étrangères, Maite Nkoana-Mashabane, a quant à lui renouvelé son refus de dire si le Rwanda était suspecté. « Je veux pas entrer dans les compétences de la cour », s’est-elle justifiée.

source:rfi

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

Rwanda: » Génocide contre les Hutus »:Reed Brody – juriste américain et porte-parole à Human Rights Watch

Posté par Adolphe Habimana le 7 octobre 2010

Rwanda: reedbrodyjuristeamricainetporteparolehumanrightswatch.mp3

Par Christophe Boisbouvier

« Nous avons pu établir que les attaques visaient l’élimination des Hutus rwandais. Difficile de dire quelle était l’intention, mais le résultat est clair, des dizaines voire des milliers de Hutus réfugiés du Rwanda mais aussi des Hutus Congolais ont été massacrés ».

Depuis vendredi dernier, c’est le rapport qui fait scandale. Selon l’ONU, certaines atrocités commises en 1996 et en 1997 contre les Hutus rwandais réfugiés au Congo Kinshasa pourraient « être qualifiées de génocide ».

Charge à un tribunal d’établir les faits et de juger les auteurs de ce massacre à grande échelle.

A l’époque, quelques mois après ce crime de masse, le juriste américain Reed Brody avait essayé d’enquêter sur place pour le compte du secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan. Aujourd’hui, il est porte-parole à Human Rights Watch.

source :RFI

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

12
 

L'univers de la Supply Chain |
NEW AYITI |
Blog rémi gaillard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le résumé des meilleurs con...
| Code Promo
| Le blog des bonnes questions