• Accueil
  • > Archives pour juillet 2010

Climat de peur à quelques jours de la présidentielle rwandaise

Posté par Adolphe Habimana le 31 juillet 2010

campagne.jpg

Campagne présidentielle du FPR en 2010

(France 24 27/07/2010)

Au fur et à mesure que l’élection présidentielle rwandaise approche, la peur gagne les rues de Kigali. Plusieurs opposants ont été arrêtés, les journalistes sont réduits au silence et l’élection est verrouillée par le président sortant, candidat à sa propre succession, Paul Kagame.

À quelques jours du scrutin, prévu pour le 9 août, les meetings du Front patriotique rwandais (FPR), le parti de Paul Kagame, se multiplient à travers le pays. Le président sortant, arrivé au pouvoir à la fin du génocide, en juillet 1994, a rassemblé plus de 30 000 de ses partisans dans le stade national du Rwanda, à Kigali, le 20 juillet.

Loin des images de liesse véhiculées par l’équipe de campagne de Paul Kagame, le tableau de cette période pré-électorale paraît bien sombre. Les principaux opposants ont été empêchés de se présenter. Les trois partis d’opposition – les Forces démocratiques unifiées (FDU), le Parti démocratique vert et le Parti social – ont été écartés du scrutin présidentiel. Seuls trois candidats ont été autorisés à concourir, deux anciens ministres et un sénateur. Tous sont des proches de Paul Kagame.

Le 14 juillet, le corps du vice-président du Parti démocratique vert a été retrouvé en partie décapité dans un marais du sud du Rwanda. Quelques semaines auparavant, le rédacteur en chef du journal Umuvuguzi avait été retrouvé mort le corps criblé de balles. Il venait de mettre en cause les autorités rwandaises dans la tentative d’assassinat d’un ancien camarade de combat de Paul Kagame passé dans l’opposition.

Par ailleurs, deux membres des Forces démocratiques unifiées ont récemment été écroués et la responsable de ce parti, Victoire Ingabire, est actuellement inculpée pour diffusion « d’idées génocidaires » et collaboration avec des groupes terroristes.

Enfin, les atteintes à la liberté de la presse se sont multipliées à l’approche du scrutin. La directrice du bimensuel indépendant Umurabyo, Agnès Uwimana Nkusi, ainsi que la rédactrice en chef et la maquettiste du journal, ont ainsi été arrêtées le 8 juillet pour outrage au chef de l’État.

L’un de nos Observateurs à Kigali a souhaité apporter son témoignage, mais il a insisté sur la nécessité de protéger son identité. Nos Observateurs sur place sont inquiets et extrêmement prudents dans leurs contacts avec les journalistes de notre équipe.
Contributeurs

François D.
. »Aujourd’hui, le FPR me fait peur »
François D. vit à Kigali.

Je suis allé à un meeting du FPR pour prendre des photos, mais j’ai aussi vu des voitures faisant la promotion des autres partis sillonner la capitale. Le Parti vert [qui ne participe pas à l'élection, NDLR] a fait un meeting à 60 km de Kigali il y a quelques jours. Et, à la télévision, j’ai vu des messages électoraux d’autres partis que le FPR, comme le Parti libéral [parti proche de Paul Kagame, NDLR].

Le FPR a fait plein de choses très positives pour le pays, c’est lui qui nous a permis de dépasser le génocide, qui a amorcé notre développement économique, qui nous a permis d’intégrer le Commonwealth. C’est aussi grâce à lui que la crise économique ne nous a pas touchés.

Meeting du FPR à Muhanga, le 24 juillet 2010. Photo postée sur Flickr par Paul Kagame 2010

Le FPR a des militants dans tous les secteurs de la société. Tout le monde connaît ce parti alors que personne ne connaît les autres. Les membres du Parti vert ou du FDU, on ne les voit jamais en dehors des quelques semaines de campagne électorale. Après les élections, ils ne font plus rien, je pense qu’ils doivent avoir peur.

« Personne n’ose dire du mal de ce parti ici »

Je ne m’intéresse pas beaucoup à la politique, c’est un métier trop dangereux. Il y a quelques temps, j’aurais choisi le FPR parce qu’il nous a fait beaucoup avancer. Mais maintenant, ce parti m’inquiète. En 2003 [dernière élection présidentielle remportée par Kagamé avec 95 % des voix, NDLR], je me sentais libre, mais pour cette élection c’est très différent. Personne n’ose dire du mal de ce parti ici, parce qu’on sait qu’on risque beaucoup, même la mort.

Même les anciens amis de Kagame qui l’ont critiqué ont dû fuir le pays et des colonels de l’armée ont été arrêtés. Le gouvernement maltraite ses propres amis, alors comment va-t-il me traiter, moi qu’il ne connaît même pas ? Je ne pense pas que ce soit normal que les gens aient peur des autorités. »

François D.
Rwanda
 

© Copyright France 24

Visiter le site de: France 24

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Rwanda/Afrique du sud:Nouvelle arrestation dans l’enquête sur la tentative d’assassinat du général Kayumba en Afrique du Sud

Posté par Adolphe Habimana le 30 juillet 2010

faustinkayumba.jpg

 

Le général Faustin Kayumba Nyamwasa, réfugié depuis mars en Afrique du Sud, avait été blessé par balles à l’estomac le 19 juin par un inconnu devant son domicile de Johannesbourg.

AFP/MARCO LONGARI

Par RFI

Une cinquième personne a été arrêtée et inculpée jeudi 29 juillet 2010 par un tribunal Sud-Africain de tentative de meurtre. Le général Faustin Kayumba Nyamwasa, réfugié depuis mars à Johannesbourg, avait été blessé par balles à l’estomac le 19 juin par un inconnu devant son domicile. Sa femme a estimé qu’il s’agissait d’une tentative d’assassinat. Début juillet, l’Afrique du Sud avait mis en cause des « agents » agissant pour un « pays étranger » sans toutefois identifier le pays en question. Kigali a aussitôt fait part de son mécontentement sur la conduite l’enquête.

L’arrestation de ce cinquième suspect coïncide avec un revirement notable dans la direction que prend l’enquête. En effet, jusqu’à ce jeudi 29 juillet, les quatre suspects dans cette affaire avaient été inculpés de simple recel. Mais depuis l’arrestation et l’audition de cette cinquième personne, le procureur en charge de l’enquête a annoncé qu’il poursuivra également pour tentative de meurtre.

Aucune information n’a jusque là filtrée sur la véritable nationalité des cinq suspects. Mais il est à présent établi que les quatre premiers sont des demandeurs d’asile en Afrique du Sud. Ils ont comparu jeudi 29 juillet devant le juge d’instruction qui a renvoyé l’audience au 12 août pour s’assurer de leur statut réel dans le pays.

S’il est avéré qu’ils sont demandeurs d’asile, ils pourraient demander une mise en liberté provisoire sous caution.

tags: Afrique du SudRwanda

vidéo attaque contre Kayumba Nyamwasa

http://www.youtube.com/watch?v=URNoT405maM

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

Kagame arashinjwa urupfu rw’abaperezida batatu

Posté par Adolphe Habimana le 28 juillet 2010

 

Kagame arashinjwa urupfu rw’abaperezida batatu dans ACTUALITE

 

Amakuru ikinyamakuru Umuvugizi gikesha abantu batandukanye bemeza ko Perezida Kagame ari umwe mu ba Perezida baba bashinjwa ubwicanyi bw’abantu bakomeye muri Afrika.

 

Perezida Kagame wayoboye FPR Inkotanyi ikiri mu ishyamba akaza kugera k’ubutegetsi amaze guhirika ubutegetsi bwa Habyarimana, arashinjwa kuba ariwe warashe indege yamuhitanye we na Perezida w’u Burundi Ntaryamira. Akaba kandi ashinjwa kwica Perezida Desire Kabila wayoboraga Congo (
Kinshasa).

 

Ibi arabishinjwa n’abantu batandukanye, harimo abo mu miryango ya banyakwigendera, abanyamahanga batandukanye, n’abamwe mu basirikare yari ayoboye muri FPR Inkotanyi.

 

Twabibutsa ko FPR Inkotanyi yakunze gushinjwa n’abantu benshi batandukanye ibyaha by’intambara, ndetse abakurikiranira hafi politiki y’u Rwanda bemeza ko Prof. Erlinder, umunyamerika uherutse gufungirwa mu Rwanda ashinjwa guhakana jenoside yaba bimwe mu byo yaziraga harimo gushinja Kagame ibyaha by’intambara.

 

Uretse kandi gushinjwa kwica abasivile bari mu nkambi ya Kibeho, n’impunzi zari mu cyahoze ari
Zaire, arashinjwa no kuba ariwe wahitanye Perezida Desire Kabila.

 

Amakuru dukesha bamwe mu bashinzwe inzego z’iperereza yemeza ko igisirikare cya Kagame cyatangije intambara muri Zaire (yaje guhinduka Congo) kugira ngo gihirike ubutegetsi bwa Mobutu wari ucumbikiye abari bamaze gukora ubwicanyi mu Rwanda no gushaka uburyo yabona amabuye y’agaciro kuko Congo iyakizeho cyane.

Kagame rero akaba yarabonye ko abo bantu bari batangiye kwisuganya bashaka kongera ku mutera, ntabwo yabyihanganiye yashatse uburyo yatera Zaire ubu isigaye ari Repuburika iharanira Demokarasi ya
Congo. Gutera ariko yatinye gutera wenyine, hagombaga gushakishwa abantu bafatanya kugirango abone impamvu zo gutera igihugu cy’abandi.

 

Muri abo yafatanyije nabo harimo abanyamurenge, n’abandi baturage bo mu bwoko bw’abatutsi ba Congo icyo gihe bicwaga banzwe cyane muri
Congo.

Sabo gusa Kagame yashatse kuko yagiye gushaka na Muzehe Kabila Desire wabaga mu buhungiro muri Tanzaniya kandi wari wararwanije ubutegetsi bwa Mobutu igihe kirekire.

Kabila yitirirwa intambara hanyuma  u
Rwanda ruba abashyigikiye iyo ntambara kuko bitari byoroshye kuvuga ko igihugu cyateye ikindi, kubisobanurira amahanga byari kugorana.

 

Kagame yatangiye intambara yitwaje abo bantu bose twavuze haruguru, ararwana ndetse mu gihe gito cyane aba ahiritse Mobutu wari urwaye aba arapfuye, ashyiraho Kabila Desire, nawe mu gihe gito ntabwo bashoboye kumvikana kuko yahise yirukana abasirikare b’abanyarwanda bari muri Congo, dore ko na Chef wa Etat Major  wa Congo icyo gihe yari umunyarwanda Gen Kabarebe James.

Muri icyo gihe bavuga ko Kagame yaba yarashwanye na Kabila kuko Kagame yashakaga kumushyiraho igitugu adashakaga ko Kabila yigenga.

 

Ibintu ariko ntibyamuguye neza kuko bakimara kwirukanwa aribwo Kagame yahise atangira indi ntambara ashaka na none kurwana n’uwo yashyizeho k’ubuyobozi, Kabila, intambara ariko ntabwo yamworoheye kuko Muzehe Kabila yahise ashaka ibihugu by’inshuti ze harimo Angola na
Zimbabwe baza kumufasha kurwana na Kagame.

 

Icyo gihe Kagame ntiyashoboye kugera k’umugambi wo gukuraho ubutegetsi bwa Kabila. Ndetse yahise agira ibyago kuko bamwe mubo yari yitwaje avuga ko arwanira Abanyamurenge  batavugaga rumwe, ndetse bamwe batangira kumwigomekaho kuko politiki ye batayumvaga neza, nibwo abitwaga ba Masunzu b’abanyamurenge batangiye kurwana n’abasirikare ba Kagame. Ndetse kugeza ubu bavuga ko Kagame ari mu bantu bishe abanyamurenge.

 

Kagame utajya ukozwa imishyikirano ntabwo yajuyaje ahita ajya kubarasa, maze abo yarwaniraga baba bahindutse abanzi be.

 

Intambara yo gukuraho Kabila, iba iramunaniye ndetse n’abantu yari yitwaje avuga ko arwanira baba batangiye kumuhinduka. Ibi byabaye kimwe mu bimenyetso bigaragaza ko kumvikana na Kagame bitoroshye, cyereka wemera ibyo akora byose, kabone niyo byaba ari amakosa.

 

Amakuru atugeraho ava ahantu hizewe avuga ko aribwo yahise atangira gushaka uburyo yakwica Perezida Kabila.

Ntibyatinze kuko ngo umupango wo kumwica wateguwe na Perezida Kagame yicwa kuburyo budasobanutse hakoreshejwe umwe mu basirikare bamurindaga.

 

Kugeza ubu Kagame akaba ariwe mu Perezida muri Afrika ushinjwa kwica abaperezida batatu bose.

 

Charles I.

 

charlesroi.roi05@gmail.com

source: journal UMUVUGIZI

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

Election/RWANDA:Début de la campagne présidentielle dans un climat tendu

Posté par Adolphe Habimana le 20 juillet 2010

Le président sortant Paul Kagame, est donné largement favori.

Le président sortant Paul Kagame, est donné largement favori. © AFP

La campagne en vue de l’élection présidentielle du 9 août débute mardi. Le président sortant Paul Kagame est très largement favori. Mais la série d’attentats, d’arrestations et de meurtres ont alourdi l’atmosphère.

Paul Kagame sollicite auprès des quelque cinq millions d’électeurs un nouveau mandat de sept ans après sa première élection en 2003, même s’il est de facto à la tête du pays depuis que le Front patriotique rwandais (FPR) qu’il dirige a pris le pouvoir en chassant en juillet 1994 le régime génocidaire extrémiste hutu.

La campagne s’ouvre après cinq mois marqués par une série d’attentats à la grenade à Kigali — deux morts et des dizaines de blessés — des arrestations de responsables militaires et des mises en garde de M. Kagame sur des menaces de « coup d’Etat » fomentés par d’anciens camarades d’armes en exil.

Déséquilibre des budgets de campagne

Loué pour sa vision économique et l’indéniable transformation sociale du Rwanda, critiqué pour ses penchants autoritaires, M. Kagame, 52 ans, entamera mardi au stade national de Kigali une campagne qui coûtera au FPR 1,5 milliard de francs rwandais (environ 2 millions de dollars) issus de « contributions volontaires » de partisans, selon Christophe Bazivamo, coordinateur de la campagne.

Une fortune, comparé aux moyens des trois autres candidats en lice, comme le vice-président de l’Assemblée nationale Jean-Damascène Ntawukuriryayo dont le Parti social démocrate envisage un prêt bancaire pour mener campagne.

Le Parti libéral et son candidat, le vice-président du Sénat Prosper Higiro, sont logés à la même enseigne. La sénatrice Alvera Mukabaramba est encore moins nantie du fait de la jeunesse de son Parti du progrès et de la concorde créé en 2003.

Ces trois partis dont le discours politique ressemble à celui du FPR avaient soutenu M. Kagame lors de la présidentielle en 2003, ce qui leur vaut d’être qualifiés de « satellites » du FPR par trois formations d’opposition récemment apparues.

Ces partis, les Forces démocratiques unifiées (FDU), le Parti démocratique vert et le Parti social (PS, Imberakuri), de facto exclus du scrutin présidentiel, ont demandé en vain son report.

Les deux premières formations n’ont pas encore obtenu leur enregistrement par le pouvoir. La présidente des FDU, Victoire Ingabire, est sous contrôle judiciaire depuis le 21 avril après avoir été inculpée de négation du génocide et complicité de terrorisme. Le président du PS Bernard Ntaganda, sous le coup d’accusations similaires, est détenu depuis le 24 juin.

Quant au Parti vert, il pleure son vice-président André Kagwa Rwisereka, dont le corps quasi-décapité a été retrouvé le 14 juillet.

Dans un entretien à l’AFP fin juin, la ministre rwandaise des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo avait rejeté les accusations de repression portées contre son gouvernement, et dénoncé « toutes sortes d’activités orchestrées pour créer un climat de peur à la veille des élections, mais aussi pour tenter de salir le gouvernement ».

Lors d’un entretien vendredi à Madrid avec Paul Kagame, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a demandé « une enquête complète » sur le meurtre de M. Rwisereka, ainsi que sur celui le mois dernier d’un journaliste très critique contre le régime, Jean Léonard Rugambage.

M. Ban a « exprimé ses inquiétudes quant aux incidents récents qui ont causé des tensions politiques » à l’approche du scrutin. L’Union européenne, qui a décidé de ne pas envoyer d’observateurs à l’élection, a pour sa part « condamné fermement le meurtre brutal d’Andre Kagwa Rwisereka » et « pressé les autorités rwandaises d’(en) éclaircir les circonstances exactes ».

source: RFI

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

RWANDA/FPR:Kagame akomeje guhirika FPR Inkotanyi.

Posté par Adolphe Habimana le 18 juillet 2010

Basomyi bacu iyi nyandiko twayandikiwe numwe mu banyamuryango b’ishayaka rya FPR, atwereka uburyo ibyari bigamijwe n’umurongo ngenderwaho waryo ryatangiranye byose byashimuswe na Perezida waryo Kagame. Kuriwe akaba amwita umunyagitugu n’umuntu wagambaniye ishyaka ryabo.

Ngaho  nimwisomere urwandiko rufunguye uwo munyamuryango wa FPR na bagenzi be badusabye kubatangariza ku rubuga rwacu, rufite umutwe “Impuruza ku banyamuryango ba FPR/Inkotanyi”

 

Impuruza ku banyamuryango ba FPR/Inkotanyi

 

Bwana Muyobozi Mukuru w’Ikinyamakuru Umuvugizi

Gikorera mu buhungiro,

 

Ndabaramutsa kandi mbifuriza ishya n’ihirwe mu mirimo yanyu mwiyemeje yo kubohoza abanyarwanda mukoresheje itangazamakuru, mubamenyesha amakuru nyayo, ya yandi atamenywa na benshi, aba ari mu bwiru.

Niyo mwatakaza ubuzima bwanyu, ariko abasigaye bakagira ubuzima bwiza, amahoro, umutekano n’ubwisanzure mu gihugu cyababyaye, NTAWIHAYE UBUBASHA N’IMBARAGA byo kubafata bu gwate(hijacking  the freedom of the people).

 

Mukomere rero turi kumwe, tuje kubatera inkunga, kubafata mu mugongo kandi natwe tutiretse, kuko urugamba n’urugamba,cyane iyo urwana na (ijambo ryasibwe) Kagame Paulo alias Pilato ka Rutagambwa no kwa Kabare ngo ba.

Hari icyo duhuriyeho n’uko twatabaye igihe byari bikomeye kandi intego ari ukubohoza urwatubyaye, tukarwanya akarengane kabaye akarande ku banyarwanda (nta masezerano abanyarwanda twagiranye nawe (Kagame))!

Ubu nkaba ndi mu buhungiro, naravukijwe uburenganzira bwanjye bwo kubaho mu gihugu narwaniye, nakoreye ijoro n’umunsi nkawe kandi nkababazwa cyane n’akarengane kuzuye ubugome gakorerwa abanyarwanda ( amoko yose hamwe nta wusigaye inyuma). RERO TUGOMBA KUBYAMAGANA  KANDI TWIVUYE INYUMA.

 

Nasomye inyandiko ifite umutwe witwa “ NINDE UZABOHOZA U RWANDA?”, numva nifuje gutanga igitekerezo cyane kandi ngerageza gusesengura uko ibintu byagiye bizamuka kugeza ubwo ubu turi  muri gitugu cy’indengakamere(total dictatorship), itagira icyo wayigereranya nacyo kuko nyiri kuyikora afite amasura menshi kuburyo bisaba ubuhanga kugira ngo abantu bibohore iyo ngoyi. Bitari ibyo, turashira twese. Ni mpyisi yambaye uruhu rw’intama!

 

Kuki mpuruje Abanyamuryango ba FPR/INKOTANYI?

 

Kuko nibo bene umuryango kandi warabaruhije cyane, barawitangiye kugeza aho bamena amaraso batanga abana babo ndetse n’imitungo yakabaye ibatunga bo nababo barayitanga, none Umuntu umwe ishyaka arigize akarima ke, abandi bose arabirukanye bahindutse nk’abatagize icyo bakora!

Ikindi kandi, ndifuza ko twitandukanya na Kagame n’agatsiko ke hakiri kare, ejo umuryango wacu utazitwa umutwe w’iterabwoba (terrorists),  kuko Kagame arashaka ko twese tuzajyana nawe.

Ndemeza ntibeshye ko ari nabo bafite igisubizo cya nyuma( ibyo bitandukanye nibyo bahora bababeshya ngo babatoye, ngo nibo moteri itwaye igihugu kandi ari agatsiko). Twese nk’abitsamuye, dusubirane ibyacu, RPF yayindi nyakwigendera Fred Gisa RWIGEMA yadusigiye, ikunda abanyarwanda, yifuza Ubumwe nyabwo bw’abanyarwanda, kw’ishyira ukizana kwa bose, urukundo mubana b’u Rwanda no kwitangira igihugu utitangiriye itama.

Dusubirane Umuryango twasigiwe nabaguye k’urugamba bose bazize amasasu y’uwo twarwanaga nawe, bazira agafuni ka Kagame n’inkora maraso ze kubera kutumva ukuntu bayoborwa n’umwicanyi.

 

Abanyarwanda baciye umugani ngo “ AKAMASA KAZAMARA INKA KAZIVUKAMO”, nk’uko uyu mugani ubivuga, Kagame ni umwe mu banyamuryango ba FPR kandi ni nawe uyisenye kubera inyungu ze bwite.

 

Mbere ya 1990 mu Rwanda, habayeho Orchestre yitwa “ IMPALA” yacuranze indirimbo yavugaga iti:

 

         “ NIBA UTARAVUZWE SIBICUMA BAGUCAGA AHUBWO N’IBANGA BAKUGIRIRIYE BIZERA KO UZIHANA”

 

Kagame, abantu baramuzi, Kagame abatari bamuzi baramwumvaga kandi mu buryo butandukanye, ariko ibyo akorera abanyarwanda,  cyane abanyamuryango yiyitirira kuyobora kandi atabikwiye( nawe arabizi ko habaye amatora nyayo nta wamutora, yewe n’umugore we ntiyamutora kubera inshyi nyinshi yagiye amukubita nkaho ari umuyaya w’abana be).

Kagame yakunze buri gihe guca mu “muryango winyuma” kugira ngo agere ku ntego mbisha ze.

Ntabwo ntinda kubyo yaba yarakoreye Uganda n’Abagande igihe yari akiri yo, reka nibande kuby’i Rwanda. 

Kagame yakomeje kubiba amacakubiri mu banyarwanda ateranya abantu akoresheje abagome nkawe, ngo baramunekera, agakoresha amayere yo kugusha abantu mu mitego y’ibyaha kugira ngo ejo, agaragare ko ariwe wenyine muzima.

 

Abantu ahari bashatse kumuha umwanya ngo abanze ashire impumu n’inzara yari yaramuriye agace k’igifu, naho barimo kwiremera ikirunga kizabarukaho.

Ng’uwo kurugamba yadukanye ingeso yo kwica commanders yumvaga ko batamwemeraga , inama zaterana akareka abantu bakavuga, byageza aho gufata umwanzuro akabisubiza inyuma, abantu bose bagaceceka ngo” afande PC yavuze buriya arabizi!!!

Yemwe yemwe, Kagame yigize akamana kazi byose n’abanyamuryango barabimwemerera batazi ko ako kamana kazahinduka urushitani.

Agahomamunwa kabaye igihe, tugiye kujya i Kigali mugushyira mubikorwa amasezerano ya Arusha, inama yanyuma y’umuryango yateraniye ku Mulindi ku mataliki ya 25-26/12/1993, yemeje ibintu byinshi ariko icyari gikuru cyane kandi kiza (revolutionary and original) cyane cyari ko “ Nta munyamuryango uzafatanya imirimo ya cyama n’iya Leta”. Ndetse icyo gihe, bakame Kagame wari uzi icyo ashaka, yahise avuga ko we azaguma mu gisirikare, (bisobanurako ) ahita anava kubwa V/Chairman bwa Cyama( nk’umwana mwiza, ariko asigamo imitego ibihumbi n’ibihumbagiza). Inama nyobozi (Executive Committee) nshya igirwa na Chairman (Late Col. Kanyarengwe) n’abandi 2 bari bungirije Umuyobozi mu kuru ( V/Chairmen) Polisi Denis na Patrick Mazimpaka.

Nyuma y’ibyabaye byose, Leta ifashwe, Leta igiyeho, bakame (Kagame) kuko nta kizere yari yakiyumvisemo kandi hari n’ikindi y’uko Cyama kiyobowe n’umuhutu hagomba kuba President wa Republika w’umuhutu ( n’ubusanzwe u Rwanda rwari ruyobowe n’umuhutu Habyarimana, bitazagaragara ko twarwaniraga umwanya) kandi iyi nama hari inshuti za Cyama zayimuguriye ( abyemera atabyemeye kuko yaje kubihindura anyuze mu muryango w’inyuma nkuko twabivuze mbere, amaze kuvangavanga abantu n’ibintu).

 

Muri iki gihe yabeshye nyakwigendera Seth Sendashonga ko yaba atekereza icyakorwa aramutse atorewe kuba President wa Repubulika, we yaramaze guhitamo Bizimungu, kuri we byari kurema amacakubiri hagati mu bahutu ba Cyama, k’urundi ruhande kubera ko Faustin Twagiramungu yari Prime Minister biturutse ku masezerano ya Arusha kandi Kagame yarateye icyumvirizo amenya neza ko uyu Twagiramungu na Bizumungu bafitanye amasinde kuva muri STIR( azi neza ikibazo cyabo (temperaments) bombi), yumva ko k’uruhande rw’abahutu arushoboye ko batazatinda kuryana.

 

Icyari gisigaye n’ukumenya uko azagenza abatutsi babana Cyama, abahoze mu Rwanda, abavuye hirya no hino, yemwe nabari abayobozi mu Cyama ( ikibazo kinini cyari kumenya uko azabameneramo afata ubutegetsi bwose kandi ntihagire ukopfora).  Ubwo intambara yajyaga imbere, hari ibintu bigenda bibohozwa, hashyirwaho icyiswe “ SECURED PROPERTY” ngo kirashakira Cyama umutungo wo kuzakoresha Leta  yafashwe, ariko ku mpande yuzuzamo za maneko ze z’inkora mutima, n’abandi nabo barema uburyo (philosophy) bwo gukira unyuze iyibusamo yitwa “ GUCHAJINGA”, gusahura.

Usibye ko iki gikorwa cyateye ubusumbane, ishyari n’inzangano mubatabaye u Rwanda, ariko Kagame yayungukiyemo kuko kubwe yabonye ko abenshi batagifite (MORAL AUTHORITY) kubera gutunga ibyo bataruhiye bityo byabateye kumva nabo bafite umutima ubacira urubanza kuburyo batari bagishoboye kwamagana amafuti akorwa.

Kagame we yaboneyeho umwanya wo kwigira malayika ashaka kwerekana ko we nta cyabandi afite atura mu nzu yahoze ari iya Perezida Habyarimana mu Kiyovu, nyuma yimukira Nyarutarama mu mazu ya Coopération Militaire Belge mbere yo kujya gutura m’ Urugwiro.

Nyuma Leta igiyeho,yashyizeho agatsiko ke kazanye igitekerezo cyo kumusaba kuba Visi-Perezida  atabisabye, ariko byakorwaga n’abantu babyumvikanyeho. Mu mvugo yo kwiyerurutsa bati “rwose,  wararushye, watuyoboye neza ku rugamba, n’ubwo bitari biteganyijwe na Arusha ndetse no mw’Itegeko-Nnshinga, ariko, hamwe na MOD( Ministry of Defence), utwemerere ube na V/ President wa Repubulika”. Nawe ati ubwo bibaturutseho, sinabyanga.

 

Umutego wa kabiri uba urabonetse kuko icyambere ntabwo azabazwa ibya Cyama kuko we nta mwanya agifitemo( nyamara afite agatsiko yashyizeho (special team), kirirwa kananiza Cyama, bashyiraho za commissions zikananizwa ntizikore n’ibindi ako gatsiko kabangamiraga. Bityo abanyamuryango bakabura aho bageza ibibazo byabo.

 

Undi mutego yateze, yigize nyoni nyishi, avuga ko nka V/President, hari President, ariwe uzajya asubiza ibibazo byose bya Leta. Nyamara Bakame, akoresha inzego zitazwi z’agatsiko ke kugira ngo ananize Perezida imirimo, ateza umwiryane n’ibibazo k’ubutegetsi bushya bwari bugiyeho (bwa BIZIMUNGU), hanyuma abantu bazagere aho bumvishwa ko Kagame ariwe wabakemurira ibibazo, akaza nka Mussa aje gucyemura ibyananiranye! Ariko byose yabikoreraga kwigira mwiza asenya abandi!

 

Aha urugero natanga n’urwa muzehe KANANURA Donati wagize utya ati: “Oya, n’ubwo u Rwanda ari urwanjye, nkaba nararuruhiye, nsubiye mu mahanga”.

 

Uyu musaza, yitangiye igihugu atanga ifashanyo muri za fundraising, mu kuvuza abasirikare kugeza aho nawe ubwe yitanze aba Umuyobozi wa Logistics muri Commission ya Transport and Logistics agatanga naho departement ya Finances za Cyama zakoreraga mu gikubo.

Ntacyo abuze gusa ari urukundo rw’igihugu. Intambara irangiye, umusaza, ashaka gukorera mu rwamubyaye, ahitamo gukora uruganda rwa Coffee kuko n’ubundi ni bintu yari amenyereye mu bucuruzi bwe. Nka bandi bose yabaye yitije ahitwaga kwa Kabuga, hariya i Gikondo. Azana amamashini, atangira gutunganya kawa, imfungwa z’abagize uruhare muri jenocide zibaye nyinshi Leta iti: “ aho hantu ndahashaka” kandi bivugirwa mu nama ya Guverinoma. Ubwo umusaza atangira Kaluvariyo atyo, yo gushaka aho azimurira uruganda, anibwira ko bizamworohera nka mwana Cyama kandi nk’umushoramari (investor), binakenewe cyane.

Yagize atya abona impuruza y’uko nadakuramo imashini ze, bo baribubyikorere ku ngufu za Leta, umusaza ati: “ Mwa bagabo mwe ko twabanye k’urugamba, ibi munkoze n’ibiki, mwanyongereye igihe ko ntanze kuva aho hantu ahubwo ko ngishakisha aho gushyira ibintu byanjye kandi nkaba naranatangiye kubaka uruganda rwanjye mu kibanza nahawe”?

Ajya kureba Kagame, ariko mbere yaranamutumyeho umuhungu we Mbundu Faustin( nshuti magara ntusinge ya Kagame), Kagame yaramwakiriye arangije ati: “Urumva ntacyo nakumarira rwose ibyo byose bikorwa na Bizimungu nka President, jye nka V/President ntacyo nahindura. Inama nakugira n’uko wazibukira.” Umusaza arumirwa, afata icyemezo cyo gusubira Kampala, gukomerezayo business ze ati: “ Ni Nyagasambu rirarema”. Ava mu Rwanda atyo.

 

Kuri Bakame Kagame, mu mugambi we mubisha muremure (long plan programm) , aba atsinze ikindi gitego cy’umutwe yigize “injiji” ariko agamije kwangisha Perezida BIZIMUNGU abanyamuryango ba FPR.

Undi mutego, n’uko abigendereye, yafashije ba bayobozi b’Inkotanyi kwica ya ntego yari yemejwe mu nama ya Cyama ku Mulindi wa Byumba wo kudakomatanya imirimo ya Leta na Cyama(FPR). Ariko uhereye kuri Chairman nyakwigendera Col Kanyarengwe yemeye kuba Minister, Hon. Polisi Denis yemera kujya kuba Ambassador mu Bubiligi n’umuryango wunze ubumwe w’ibihugu by’Uburayi (European Union), Patrick Mazimpaka aba Minister kandi bose bagiye banatwaye imyanya ya Cyama aho bari hose. Cyama bagisigira Maj. Dr Theogene Rudasingwa nawe ubundi Kagame atizeraga kubera amateka y’Umuryango, tuzagarukaho, tunyomoza ibyanditswe na Bideri muri The New Times.

 

KAGAME aba arabarangije, mu gihe bamwe bahugiye ku intsinzi, naho Bakame (Kagame) arimo gupangana na Jack Nziza icyakorwa, hamwe n’izindi nkoramutima ze uhereye kuri James Kabarebe, Charles Kayonga, James Musoni etc… (Nakunze ko nawe yabyivugiye muri interview aherutse guha ikinyamakuru The Monitor cyo muri Uganda, aho yavugaga ko adakunda cyangwa adashimishwa no kubona abantu bakora ibintu yakabaye we akora!!! Hari ikindi se gisigaye kumva. Ibyo byose akabikora ari nako agenda asebya anabeshyera abayobozi bagenzi be bamufashije cyane kuba icyo ari cyo.

 

Aba bambari be bagenda bateza abaturage umutekano muke n’iterabwoba haba  abanyamuryango ba FPR, n’abandi baturage basanzwe ( nguwo Charles Kayonga mu nka z’Abagogwe ataretse no kubica urubozo bakabigereka ku bacengezi), ngabo muri Gishwati, ibibazo by’inzitane mu Mutara kandi byose akohereza intumwa y’uko abikurikirana, azabifatira umwanzuro n’andi mayeri arimo ubutiriganya n’ubugome bwinshi, bukorwa na Kagame akoresheje agatsiko ke.

Abatunzi ababuza amahoro, babura aho bororera inka zabo kandi bakanababuza gusubira aho bari barahungiye, kuko naho yabatezaga inzego z’umutekano n’izibanze zikabarira inka n’andi matungo ndetse n’amafaranga rugeretse, bagatumaho abantu ngo nibaze babahe imilimo, bahagera bakabahoza mu muhanda kandi batagishoboye gusubira iyo bavuye kubera uburyo baje batorotse.

 

Kagame yakomeje guhemukira abanyamuryango ba FPR/INKOTANYI, kugeza aho babaye abatindi nyakujya kubera inyungu ze bwite. Aha naho nabaha urundi rugero rwa Capt.( Rtd) Mzehe KARIMBA HARUNA, bamutwara project ye ya Hotel des Diplomates!!! Ninde utazi ibyo Karimba yakoreye Cyama kugeza aho afungiye business ye akajya k’urugamba avuye mu mudendezo wa Mombasa? Ni nde utazi ko inzu ya Karimba i Mbarara ariyo VIPs ba FPR Inkotanyi bararagamo( na Kagame ubwe niho yararaga), yarayihariye umuryango. Intambara irangiye, ati: “ jye sinashobora gukomeza igisirikare ndashaje, ngiye kureba uko nakwirwanaho”. Kagame ati: “ Rwose reba icyo wakora, numara kwiga umushinga uzambwire nza gufasha yewe ndetse no gushaka inkunga muri Banki, nzabigukorera”. Umusaza nk’umusirikare ati: “ Ndiyo sir!!! Asante saana Afande, tena naomba kuendelea sir!” Kagame ati: “ Haya mzehe,endelea vizuri mzehe, any time, come back to me”. Rwose no kugira ngo amwizeze, yamweretse Hon. Dr Kaberuka ari Minister wa Finances na Economic Planning, amubwira ko ari umusaza witanze ko agomba gukora ibishoboka byose akareba uko yamufasha agasubira muri business ze kandi abifashijwemo na Cyama (usibye ko mpamya ko Karimba na Dr. Kaberuka bari basanzwe banaziranye).

 

Umusaza utwo yari yabitse adukura k’umusego, anyarukira Kampala, ashaka Consultant mu by’amahoteli kuko na Leta yashakaga kugurisha Hôtel des Diplomates kandi yaranagejeje igitekerezo kuri Kagame ndetse akagishyigikira, yongera kwihanangiriza Kaberuka ko agomba gufasha umusaza, akajya areba niba uwo mushinga wigwa neza, batamubeshya dore ko yavugaga ko azi Abagande kurusha Imana yabaremye.

Naho Kagame we yashakaga kumenya neza feasibility y’umushinga kugira ngo azamutegeke kuwukorana na TRI-Star cyangwa yange bawumutware burundu. Ni nako byagenze kuko byageze aho, aho kugira ngo TRI-STAR ibijyemwo banyuze kuri SONARWA iyobowe na Hope, nawe abishinga Titien, umugabo wo mu Ngagara h’i
Burundi, umusaza y’ikanze Umushinga we baramaze kuwutwara kandi bakoresheje wa mu Consultant we. Icyiza n’uko nyine wa mugani wabanyarwanda ngo: “ukora ineza ukayisanga imbere, wakora inabi nabwo ukayisanga imbere, ibyiza rero umuntu yagombye gukora ineza”. Umusaza yakijijwe n’uko offre yabo yagiye itinze muri National Tender Board na Privatisation Secretariat, bityo ari we ari abari bamutwaye project bose baburiramo kuko yari photocopie conforme à l’original. Aha naho byakozwe naba technicians ba Kagame ashaka guteranya Bizimungu ndetse n’izindi ntore z’umuryango. Nabwo aba yerekanye ubutindi bwe nyakujya.

 

Ikindi gikorwa cyuzuye ubugome n’amayeri yakoresheje kugira ngo yigizeyo President Bizimungu ashatse kunyura kuri Patrick Mazimpaka. Mazimpaka amunaniye, akoresha ya mayeri ye yo kunyura mu banyamuryango abumvisha ko Mazimpaka ashaka gucamo umuryango ibice kubera ko adashaka ko bamukorera igenzura kandi ntiyitandukanye na Bizimungu. Yanabizanye mu nama ya Cyama ku Kicukiro. Nkongori agize ati ariko Patrick muvuga ntabwo yakora ibyo ngibyo Your E. Yaruhukiye (Nkongori) muri 1930 amaramo 2 years.

 

Naho umunyamakuru wa the Monitor amubajije ati: “ese icya gukundishije politiki n’iki”. Nawe ati: “ buriya hari abasaza nakunze kureberaho aribo Nyerere na Mandela, bityo nkababonamo icyitegererezo cy’ubuyobozi bwiza.” Ibyo nibyo rwose, ariko, Mr Kagame, hari cyo utazi cyangwa wirengagiza, n’uko nta n’ikintu na kimwe ufite cyangwa wigiye kuri ziriya Nyangamugayo! Koko ngo: “Nta nkumi yigaya peee!!!”. Wigeze wumva Nyerere yica abo yarafatanije nabo urugamba yarariho, ntiyicishije bugufi akageza aho yambura Zanzibar abashakaga kumunyura muri humye ngo bamuzitire, ariko kubera ubumuntu no gukunda abandi arabatsinda? Mandela we yakoze agashya! Yababariye abamufunze imyaka 27, bamuziza ubusa kandi abikuye ku mutima. Wigeze wumva hari umuzungu wishwe agambaniwe na Mandela. Nkanswe wowe ukurikirana uwo mwasangiye akabisi nagahiye naho yaguhungiye ashaka amahoro kandi aguha amahoro ukamusangayo ngo umuhonde inyundo!!!. “Akumiro ni amavunja wamugani w’Abagoyi”. Ese ubundi ko ntacyo uvuga kuri Museveni, ntacyo waba waramwigiyeho cyangwa ngo abe ya kubera icyitegererezo? We n’ubwo atari akuzi, yarakweretswe n’impfura Fred Gisa Rwigema, ntacyo yakumariye? Nyamara kuba indashima birahemuza.

N.B: Ibi byo kwigereranya na Nyerere na Mandela nzabigarukaho, ngerageza kwumva neza impamvu Kagame adashaka ko bamugereranya na Gen. Kayumba na

Col. Karegeya.

 

Igisubizo kukibazo: NI NDE UZABOHOZA U RWANDA?

 

  1. Aba mbere ni Abanyamuryango ba FPR/INKOTANYI, bamagana Kagame, bakamubuza kwigarurira Umuryango wabo, bakitandukanya nawe mubikorwa by’iterabwoba akomeje gukorera abanyarwanda ndetse n’isi, tugasubiza umuryango wacu munzira yawo watangiranye. Ndabakangurira kumwamagana mutamutora (gusa bazitonde bajye bashishoza kububahasha n’ubukarita bw’itora niba nta bimenyetso bagiye bashyiraho.)

 

  1. Ikindi Abanyamuryango bagomba gukora n’ukwirinda abantu baza kubasobanurira ko abandi bagenzi babo mwasangiye akabisi nagahiye ko bataye umurongo. Abo babibabwira nibo bawutaye rwose. Ni muhaguruke rero duharanire ibyacu ejo tutazabura ibyuma n’intama. Kagame nabagenzi be bagenda bakore ishyaka ryabo ry’abagizi banabi ni nyundo zabo, n’imashini zisya n’ibindi bikoresho by’ubugizi bwa nabi.
  2. Ububanziriza ubwanyuma, abanyarwanda bose aho bava bakagera, niduhagurukire uyu mugabo, tumurwanye twivuye inyuma, nta nshiti tuzamutsinda. Arikiringita agaseka, agakangisha abantu imbunda nkaho ari we wenyine uzi aho zigurirwa. Abo basirikare yita abe, yabavanye he? Ese ubundi yabaye Commander ryari? Hari Palatoon izwi yaba yarayoboye ikaba yarafashe n’igishanga kidatuwe ngo baharindire umutekano. Urakangisha Umubyeyi umwana we y’ibyariye? Nanyina wundi abyara umuhungu.

 

 

Abo basirikare wirirwa ukoresha munyungu zawe bwite si abawe, reka kubaroha ubakoresha amarorerwa atagira icyo amariye abanyarwanda. Kandi umenye ko ibyo ukora amaherezo bizakugiraho ingaruka.

Agapfa kaburiwe ni mpongo kandi akazaza gatinze n’amenyo yaruguru.

 

Kwibohoza ntibisabwa ahubwo biraharanirwa.

 

Mwibuke kandi ko se wabo Kabare ariwe wavuze ko “Akaboko kafashe ingoma ntikayirekura keretse bagaciye. Nidutabare rero urwatubyaye.

 

Ndoba Cyusa

Michigan

Ndobacyusa91@gmail.com

source:Umuvugizi

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

Zapatero cède à la pression et pose un lapin à Kagamé

Posté par Adolphe Habimana le 17 juillet 2010

 

José Luis Rodriguez Zapatero, le 14 juillet 2010 au Parlement, à Madrid.

José Luis Rodriguez Zapatero, le 14 juillet 2010 au Parlement, à Madrid. © AFP

Co-présider une réunion de l’ONU sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) avec Paul Kagamé a posé quelques problèmes de conscience à José Luis Zapatero. Il a préféré dépêcher sur place son ministre des Affaires étrangères.

Les présidents espagnol et rwandais devaient diriger une réunion de l’ONU à Madrid, vendredi 16 juillet. C’est finalement Miguel Angel Moratinos, ministre espagnol des Affaires étrangères, qui s’est rendu à l’hôtel madrilène où se tenait le sommet sur les Objectifs du millénaire.

« Sensible aux critiques »

Le président espagnol a cédé à la pression de partis politiques et d’ONG qui lui reprochaient  son mutisme face au choix « discutable » de Paul Kagamé comme coprésident de cette initiative des Nations unies. La Coordination des ONG espagnoles pour le développement (Congde) avait dénoncé jeudi « le choix questionnable de M. Ban Ki-moon » sur la personne de Paul Kagamé, et « la passivité du président Zapatero qui a accepté sans objection d’agir aux côtés d’un présumé génocidaire ».
José Luis Zapatero s’est dit « sensible aux critiques » et à la demande qui lui a été faite ensuite de ne pas rencontrer le président rwandais.

Une quarantaine de militaires rwandais sont poursuivis par un juge espagnol. Il a émis en 2008 des mandats d’arrêt pour « génocide » et organisation d’affrontements ethniques dans les années 1990, pour s’emparer du pouvoir et mettre en place un « régime de terreur ». Il leur est notamment reproché d’avoir assassiné neuf missionnaires et coopérants espagnols, témoins de massacres.

« Simple maquillage »

Le juge Fernando Andreu a par ailleurs lancé des accusations détaillées contre le président Kagamé, sans pour autant le poursuivre, en raison de son immunité de chef d’État. Kigali a toujours démenti ces allégations.
La décision de José Luis Zapatero de ne pas rencontrer Paul Kagamé n’a cependant pas satisfait les familles des neuf Espagnols – qui auraient été tués par les milices tutsies du président Kagamé avant son accession au pouvoir. Ils ont qualifié sa volte-face de « simple maquillage », arguant que les deux dirigeants ne figureraient certes pas ensemble sur les photos officielles, mais que le président espagnol restait jusqu’à présent toujours associé à l’initiative de l’ONU aux côtés de son homologue.

« Le président Zapatero n’a pas décliné, jusqu’à présent, l’invitation à co-présider cette initiative », a dénoncé leur avocat, Me Jordi Palou. Miguel Angel Moratinos va rencontrer Paul Kagamé « et ils vont sûrement négocier et parler, logiquement, du processus judiciaire » en cours, a critiqué l’avocat.

« Aller de l’avant »

La réunion, qui devait initialement se dérouler à la Moncloa, siège du gouvernement espagnol, a été déplacée dans un grand hôtel de la capitale, après la décision de dernière minute de José Luis Rodriguez Zapatero de ne plus y participer.
Initiée par le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, il s’agit de la première rencontre des différents membres du groupe de contact sur les OMD. Ce groupe a été créé en juin dernier et vise à stimuler les efforts en vue de réaliser d’ici à 2015 les OMD, afin de réduire l’extrême pauvreté à travers le monde. Un sommet sur ce thème est prévu en septembre au siège des Nations unies à New York.

« Nous allons nous réunir avec les groupes politiques pour leur expliquer la décision » du président espagnol, a indiqué la vice-présidente du gouvernement espagnol, Maria Teresa Fernandez de la Vega à la télévision espagnole.  Avant de conclure : « L’important, c’est que les Objectifs du millénaire continuent d’aller de l’avant. »

source: jeune afrique

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

Ouganda: deux morts et 25 blessés lors de l’expulsion de Rwandais

Posté par Adolphe Habimana le 16 juillet 2010

GENEVE — Le Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) s’est indigné vendredi des brutalités commises par la police ougandaise lors du renvoi mercredi dans leur pays de 1.700 Rwandais, qui ont fait deux morts et 25 blessés.

« Très inquiet », le HCR « demande au gouvernement (ougandais) de ne plus mener d’autres opérations » de renvoi de demandeurs d’asile, a déclaré à la presse la porte-parole du HCR Melissa Fleming.

« Le mercredi 14 juillet, la police ougandaise a monté une opération pour rafler et renvoyer environ 1.700 personnes qui étaient dans les camps de réfugiés de Nakivale et Kyaka, dans le sud-ouest de l’Ouganda », a indiqué la porte-parole.

« Dans le camp de Nakivale, les demandeurs d’asile rwandais ont été rassemblés sous le prétexte qu’ils allaient être informés du résultat de leurs demandes d’asile. La panique s’est répandue lorsque la police est intervenue en tirant des coups de feu. Les gens ont été poussés de force dans des camions qui les ont menés à la frontière où ils sont arrivés à 2H00 du matin », a précisé Mme Fleming.

« A Kyaka, c’est une distribution de nourriture qui a été utilisée pour mener la rafle », a-t-elle ajouté.

« Cette opération a fait deux morts, deux hommes qui ont sauté des camions alors qu’ils roulaient vers le Rwanda. Des enfants ont été séparés de leurs parents. Durant l’opération, 25 personnes qui n’étaient pas parmi les personnes renvoyées ont été blessées, certaines par des coups donnés par les policiers », selon la porte-parole. « Six femmes enceintes sont parmi les blessés », a-t-elle précisé.

Par ailleurs, le HCR « a reçu confirmation que des réfugiés dûment enregistrés ont été emmenés », et craint que des « réfugiés d’autres nationalités aient pu être aussi déportés dans la confusion ».

Depuis le début de l’année, 3.320 Rwandais ont déposé des demandes d’asile en Ouganda. 98% de ces requêtes ont été rejetées, relève le HCR, selon lequel les dossiers ne sont pas traités « correctement ni équitablement ».

Enfin, le HCR a critiqué les conditions d’hébergement des personnes refoulées, une fois remises aux autorités rwandaises. Selon Mme Fleming, les 1.700 personnes expulsées mercredi ont été menées dans un camp de transit à Rukomo (province rwandaise de Byumba) dont la capacité est de 500 personnes.

Copyright © 2010 AFP. Tous droits réservés

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

FRANCE /RWANDA: Kayumba Nyamwasa :L’homme aux mille secrets

Posté par Adolphe Habimana le 12 juillet 2010

La France demande, elle aussi, l’extradition de l’ancien chef d’état major rwandais Faustin Kayumba. Le général, proche naguère du président Kagamé, vit aujourd’hui en exil en Afrique du Sud. Il a été victime le mois dernier d’une tentative d’assassinat, et a été blessé par balles devant son domicile de Johannesburg.

Tout le monde veut juger Faustin Kayumba : la France, comme l’Espagne et le Rwanda.

En France, le parquet confirme l’envoi d’une demande d’extradition en Afrique du Sud, à la demande du juge d’instruction. Mais à Paris, le porte-parole a dit ne pas savoir quand exactement cette demande a été faite.

Faustin Kayumba est sous le coup d’un mandat d’arrêt émis par le juge Jean-Louis Bruguière en novembre 2006. Le juge français avait alors décidé de poursuivre 9 personnalités de l’entourage de Paul Kagamé dans le cadre de l’enquête sur l’attentat contre l’avion du président Juvénal Habyarimana, qui a entraîné le déclenchement du génocide.

Mais Faustin Kayumba est aussi poursuivi par la justice espagnole depuis février 2008. Un juge d’instruction a émis quarante mandats d’arrêt à l’encontre d’officiers supérieurs de l’armée rwandaise pour actes de génocide, crimes contre l’humanité, crimes de guerre et terrorisme.

Et puis bien sûr, le Rwanda réclame aussi le général, accusé de vouloir déstabiliser le pays et d’être derrière les attentats à la grenade qui ont secoué Kigali en février dernier.

source: allafrica

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

Rwanda/Afrique du Sud:Attentat manqué contre Kayumba: Pretoria accuse «un pays étranger»

Posté par Adolphe Habimana le 3 juillet 2010

 faustinkayumba.jpg

Photo du 29 décembre 2000 du Général Faustin Kayumba Nyamwasa.

AFP/Marco Longari

Par RFI

L’Afrique du Sud semble avoir de nouveaux éléments sur la tentative d’assassinat contre l’ancien chef d’état-major rwandais, Faustin Kayumba Nyamwasa. Le général avait été blessé par balles à l’estomac, le 19 juin 2010, devant son domicile à Johannesburg, où il est réfugié depuis le mois de mars. Le ministère sud-africain des Affaires étrangères accuse « un pays étranger » d’être derrière cette attaque. Un pays avec lequel l’Afrique du Sud « a de bonnes et solides relations diplomatiques », a laissé entendre le directeur général du ministère, sans nommer le pays en question.

Pretoria ne nomme pas explicitement le Rwanda mais les déclarations du directeur général du ministère des Affaires étrangères avaient tout d’une mise en garde ce jeudi matin 1er juillet. Ayanda Ntsaluba a prévenu : « si l’attaque sur le sol sud-africain contre le lieutenant général est un acte politique nous le considérons avec une grande gravité et nous le traiterons comme tel ».

Pretoria accepte dans la pratique que des missions étrangères dépêchent des agents de renseignement déclarés mais « si leur activité est clandestine c’est toute autre chose », a insisté Ayanda Ntsaluba.

Kigali soupçonne le général Faustin Kayumba, présenté comme un rival du président Paul Kagamé, d’avoir participé aux trois attaques à la grenade qui ont fait un mort et une trentaine de blessés dans la capitale rwandaise le 19 février 2010 , mais Kigali dément toute implication dans la tentative d’assassinat visant le lieutenant général rwandais

Afrique du Sud, Rwanda - 

Article publié le : vendredi 02 juillet 2010 – Dernière modification le : vendredi 02 juillet 2010


 

Deux Rwandais et deux Tanzaniens inculpés pour l’attentat manqué contre Kayumba

 

General Faustin Kayumba Nyamwasa

AFP

Par RFI

Les quatre suspects arrêtés et inculpés en Afrique du Sud après la tentative de meurtre contre le général rwandais Kayumba Nyamwasa ont été entendus hier par un juge d’un tribunal de Johannesburg. En même temps hier, le ministère des Affaires étrangères sud-africain a mis en cause des « agents » et un « pays étranger » dans la tentative d’assassinat de l’ancien chef d’état major rwandais.

Pour l’instant, il n’y a que quatre suspects derrière les barreaux en Afrique du sud. Deux Rwandais, deux Tanzaniens, tous âgés d’une trentaine d’années, tous inculpés de complot et d’incitation au meurtre.

Hier, ces quatre hommes, grands, aux traits fins, sont apparus tendus devant un juge de Johannesburg. Ils n’ont pas pris la parole. Le magistrat a décidé de reporter l’audience au 27 juillet prochain. Il s’agit d’abord de savoir quel est leur statut ici.

Le juge a aussi souhaité laisser un peu plus de temps à la police pour apporter des éléments à l’enquête. Les inspecteurs assurent qu’ils vont procéder à de nouvelles arrestations dans les jours à venir.

En même temps, hier, Pretoria a mis en cause des agents agissant pour un pays étranger qui auraient organisé la tentative d’assassinat. Les autorités sud-africaines n’ont pas cité le Rwanda, mais ces non-dits sont pour le moins explicites. Kigali risque de ne pas apprécier ces attaques.

Pour le directeur général du ministère sud-africain des Affaires étrangères, il ne faut pas prendre cette affaire à la légère car elle touche à la stabilité d’un pays. Elle implique aussi un Etat avec qui l’Afrique du Sud a de bonnes et de solides relations diplomatiques.

Publié dans ACTUALITE | 1 Commentaire »

Rwanda: La chasse à l’homme continue dans les rangs de l’oposition:FDU,….

Posté par Adolphe Habimana le 2 juillet 2010

                300x20015254040d544ill13241303b57712440.jpg                                      335bernardntaganda.jpg

Victoire Umuhoza Ingabire du FDU Inkingi                                                    Maître Bernard Ntaganda du PS Imberakuli

Maître Gatera Gashabana et associés Avocats.

Avenue de la paix Immeuble Printerset House 2e niveau, Tél. Mobile 08303744, RWANDATEL 0750348197 E mail address gateravinc@yahoo.fr

Kigali le 01 Juillet 2010

A Madame Muhoza Kigali

Concerne : Affaire Officier Judiciaire des Poursuites contre Muhayeyezu Théogène et consorts

Madame

Je me réfère à votre consultation du 28 Juin 2010 relative à l’objet ci haut émargé pour vous faire part de ma disponibilité pour assurer le suivi des dossiers à charge des prévenus Théogène Muhayeyezu, Sibomana Silvain , Sibomana Sylvestre, Muhirwa Alice, Ntavuka Marthe, Mutarambirwa Théobald, Ntaganda Bernard, Mwizerwa Sylver, et lkitonderwa Alexis .

Juste après nos discussions y afférentes , je me suis dirigé vers la station de Police de Kicukiro où les personnes concernées étaient détenues jusque là .

Arrivé sur les lieux , je serai informé de leur transfert au parquet pour interrogatoire.

Sur le champs , j’ai pris langue avec le procureur en chef . Il m’informera de ce que les interrogatoires allaient débuter à quinze heures le même jour. Une rencontre avec les personnes inculpées s’imposait pour un premiers entretiens, mais les policiers chargés de la garde prétextant ne pas pouvoir en même temps assurer la sécurité des lieux et faciliter l’entretien entre les prévenus et leurs conseils n’ont pas donné suite à notre requête. Ils promettrons néanmoins de nous faciliter l’entretien une heure plus tard .

L’interrogatoire a débuté à quinze heure trente au bureau de Monsieur Majeur Gashika, Officier des poursuites judiciaires près le Tribunal de Grande Instance de Nyarugenge

Il convient de rappeler que les prévenus avaient été interrogés préalablement devant la police sans assistance d’un avocat en dépit des demandes qui avaient été formulées pour ce faire .Du reste l’interrogatoire s’était déroulé dans des conditions extrêmement difficiles, les personnes poursuivies ayant été battus au moment de leurs arrestations et les procès verbaux de leur audition signés sous contraintes.

I. DE L’INTERROGATOIRE AU NIVEAU DU PARQUET

I.1.NTAGANDA BERNARD. 

S’agissant des faits infractionnels lui reprochés, le procès verbal d’arrestation ( PVA) renseigne que le prévenu aurait organisé des manifestations publiques

non autorisées en date du 24 Juin 2010, fait répréhensible au regard de l’article 9 de la loi no 33/91 sur les manifestations publiques.

Devant l’Officier Judiciaire des poursuites d’autres faits lui seront notifiés dont le sectarisme et le divisionnisme, l’Association des malfaiteurs et même la négation du génocide.

En réponse aux questions posées, le prévenu va nier tout en bloc considérant avoir informé officiellement les autorités habilitées de ce qu’il comptait à la tête de son parti politique organiser une marche pacifique pour le 24 Juin 2010 conformément à la loi sur les partis politiques .

N’ayant reçu aucune notification formelle d’interdiction, il considère que légalement rien ne s’opposait à ce que cette manifestation ait lieu d’autant plus que la loi sur les partis politiques lui en conférait le droit .

S’agissant d’autres infractions, le prévenu a tout nié apportant des éclaircissements appropriés quant à l’interprétation erronée de certaines de ses déclarations publiques que d’aucuns selon lui semblaient assimiler au sectarisme et du négationnisme alors qu’il s’agit des faits précis et exacts .

Invité à apporter des éclaircissements sur ces questions , nous avons relevé le caractère manifestement illégal de sa détention avant de soutenir l’absence des indices sérieux de culpabilité pour les faits infractionnels lui reprochés . Il était de bonne justice que le parquet puisse ordonner sa liberté provisoire , les conditions légales prescrites pour ce faire étant dument réunies .

L’interrogatoire s’est terminé à vingt heure de la soirée rien que pour ce prévenu. Sur décision du parquet, le prévenu a été mis sous Mandat d’Arrêt Provisoire et la séance remise au lendemain à quatorze heures pour les autres prévenus.

Il convient également de noter que sans avoir été préalablement interrogés tous les autres prévenus ont été à leur tour sous Mandat d’Arrêt Provisoire . Nous dénoncerons cette irrégularité devant la chambre du conseil.

1.2 SIBOMANA SILVAIN

Le prévenu est Secrétaire Général du parti FDU.

Devant la police, il lui était seulement reproché d’avoir pris part à des manifestations publiques non autorisées tel que cela ressort du procès verbal d’arrestation .

Devant le parquet, nous avons souligné une bavure policière sans plus , relevant ainsi que de par sa profession , il n’avait pas à être confondu à ses clients . Dans ces conditions , le caractère illégal de sa détention éclate au grand jour. Aussi , la main levée de sa détention s’impose .

1.5. MARTIN NTAVUKA

Le prévenu est chargé du parti FDU dans sa branche Nyarugenge

Au cours de son interrogatoire, il nie en bloc les faits lui reprochés soulignant avoir été intercepté au niveau du KBC quand il était seul entrain d’acheter une carte téléphonique. En ce qui le concerne nous avons soulevé l’absence des indices sérieux de culpabilité et sollicité la liberté provisoire.

1.6. MUTARAMBIRWA THEOBALD

Le prévenu a été informé tôt dans la matinée de l’arrestation de son président Ntaganda Bernard. Il essaie d’alerter ses collègues de la situation avant de se faire intercepter au niveau de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique.

Au niveau du parquet, il nie tous les faits lui reprochés et sollicite la liberté provisoire Il n’a pas également manqué de dénoncer les conditions quasi inhumaines de sa détention. Il en découle que le prévenu ne pouvait pas participer à une manifestation publique qui n’a pas eu lieu .

1.7. SIBOMANA THEONESTE

Le prévenu étudiant de son état a été intercepté au niveau du Ministère de la justice, menotté arrêté et forcé de monter dans une camionnette de la police. Il sera battu copieusement, la tête cognée constamment au mur

Au cours de l’interrogatoire, il avait des douleurs atroces à la colonne vertébrale et à la tête. Il ne cessait de solliciter que des soins médicaux lui soit prodigués.

Enfin, il considère que les faits lui reprochés ne sont guère établis. Nous avons sollicité la liberté provisoire pour raisons de santé.

1.8. ALICE MUHIRWA

La prévenu a fait également l’objet des sévices suite à son arrestation intervenu au niveau du Ministère de la Justice. Elle a reçu un coup dans le bas ventre qui entraîne des saignements continus. Nous avons sollicité sa liberté provisoire pour lui permettre de recevoir les soins appropriés. Bien plus aucun indice sérieux de culpabilité susceptible de justifier sa détention ne sont guère réunies. Nous l’avons également assistée pour d’autres faits dont de plus amples détails vous ont été communiqués

La prévenu a fait également l’objet des sévices suite à son arrestation intervenu au niveau du Ministère de la Justice. Elle a reçu un coup dans le bas ventre qui entraîne des saignements continus. Nous avons sollicité sa liberté provisoire pour lui permettre de recevoir les soins appropriés. Bien plus aucun indice sérieux de culpabilité susceptible de justifier sa détention ne sont guère réunies. Nous l’avons également assistée pour d’autres faits dont de plus amples détails vous ont été communiqués

I.9.MWIZERWA SILVERE

Le prévenu a été intercepté le 27 Juin 2010 au niveau du KIST au moment il venait de l’église. Il n’a jamais participé à une quelconque manifestation publique Les faits lui reprochés ne sont pas établis en fait et en droit

Nous avons sollicité la main levée de la détention.

II. DES OBSERVATIONS JURIDIQUES .11.1, Caractère illégal de la détention

  Violation de l’article 18 alinéa 2 de la constitution, des articles 38 et 48 à 51 du Code de procédure pénale

  Nullité de tous les procès verbaux d’audition établis au niveau de la police les prévenus n’ayant pas été autorisé de se faire assister par un conseil de leur choix et l’interrogatoire s’étant déroulé dans des conditions particulièrement difficiles (bastonnades, coups, menaces), les prévenus étant menottes, mains liées

- Violation de la convention internationale sur la torture à laquelle le Rwanda vient pourtant d’adhérer.

- Etablissement du mandat d’arrêt provisoire avant l’interrogatoire des prévenus.

11.2. De l’absence des indices sérieux de culpabilité

L’infraction relative à la violation de l’article 9 de la loi sur les manifestations publiques n’est pas établie en fait et en droit.

Le prévenu Bernard Ntaganda s’est conformé au prescrit de l’article 17 de la loi sur les parties politiques telle que modifiée et complétée à ce jour en informant préalablement les instances habilitées de ce qu’il comptait organiser une marche pacifique. Aucune décision de refus ne lui ayant été notifiée l’on ne saurait guère lui opposer d’avoir violé l’article 9 d la loi précitée, encore que son arrestation est intervenue avant le jour de la manifestation était censée avoir lieu. Il est mal venu de reprocher aux prévenus des faits infractionnels qui n’ont pas été perpétrés

Les conditions prescrites par les articles 93,94 et 95 du Code de Procédure Pénale ne sont pas réunies. Il en découle l’absence des indices sérieux de culpabilité, ce qui justifie à titre principal la main levée de la détention des prévenus Théogène Muhayeyezu et de Silvère Mwizerwa ainsi que leur mise en liberté provisoire à titre provisoire . Il y’aura lieu d’ordonner la liberté provisoire pour les autres.

Je reste à votre entière disposition pour les renseignements complémentaires que vous jugerez utiles de me demander pour un meilleur suivi de la présente procédure et vous remercie de l’attention qu’il vous plaira d’accorder à la présente

Maître Gatera Gashabana

Avocat

The Permanent Consultative Council of Opposition Parties in Rwanda (PCC)

C/O. B.P. 6334 Kigali , Rwanda ,  Tel: +250 788563039,+250 728636000, +250 788307145


Press Release: Detained victims of the last police crackdown on opposition still in agony.

The National Electoral Commission (NEC) is wrapping up nominations for Presidential Candidates today, as opposition politicians arrested last week when it started receiving nominations are still imprisoned, under torture and suffering inhumane torments in police cells. The victims are in agony and have been denied medical care.

The Permanent Consultative Council of Opposition Parties in Rwanda (PCC) is deeply concerned with this inhumane treatment from state organs. There are persecuted because they are opposed to the ruling party and were demonstrating for their civil and constitutional rights, since the National Electoral Commission in complicity with other Government institutions have blocked the genuine opposition from participating in the upcoming August presidential elections.

The planned demonstration on 24th June 2010 was sabotaged by the Government when Maitre NTAGANDA Bernard, founding president of PS Imberakuri was violently grabbed from his home by agents of the National Police. Since then he has been day and night in handcuffs in different police cells. The Party Secretary General, Theobald MUTARAMBIRWA and several Imberakuri members are still held up.

The same day several members of FDU Inkingi were arrested. Though some have been released others are submitted to severe tortures and denied medical attention. Ms. Alice MUHIRWA, the party treasurer, is still bleeding due to boots kicks into her stomach. Mr. Sylvain SIBOMANA, the party secretary general, needs an urgent x-ray as he was hardly beaten several times while his legs and arms were tied behind his back. Mr. Theoneste SIBOMANA (party leader in Kigali) needs a concussion evaluation after head injury which was bunged on wall many times during torture. The medical condition of the following prisoners is not known: the party lawyer Maitre Theogene MUHAYEYEZU, and the party member Martin NTAVUKA. They all have symptoms of torture and degrading treatments.

How can the incumbent President Paul KAGAME, his regime and police explain the arbitrary arrests, torture, inhuman and cruel treatment of the opposition leaders?

We call upon the Rwandan Government to immediately release these political prisoners without any further delay and investigate the reported cases of torture and barbaric martyrdom.

Issued at Kigali, 2nd July 2010

Mrs. Victoire Ingabire Umuhoza

Chairperson, United Democratic Forces

Mr. Frank Habineza

Chairman, Democratic Green Party of Rwanda

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

 

L'univers de la Supply Chain |
NEW AYITI |
Blog rémi gaillard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le résumé des meilleurs con...
| Code Promo
| Le blog des bonnes questions